Le Blog de My VitiBox

  • Prodégustation lance ses cours d’oenologie dans 5 nouvelles villes !

    prodegustation-cours-oenologie

    Voilà maintenant un peu plus d’un an que My VitiBox et Prodégustation marchent main dans la main. De nombreux abonnés My VitiBox ont pu donner un coup de boost à leurs compétences en dégustation en se rendant à quelques cours d’œnologie Prodégustation, et de très nombreux élèves Prodégustation approfondissent leurs connaissances et s’entraînent mois après mois grâce à leur abonnement My VitiBox.

    Nous sommes donc très heureux de voir que notre petite famille d’amateurs de bonheur en bouteille s’agrandit et se retrouve autour de notre belle méthode de dégustation VOG, éprouvée depuis 15 ans par les œnologues et les sommeliers de Prodégustation et maintenant commune à nos boxs et nos cours d’œnologie.

    La grande nouvelle, c’est que Prodégustation s’est étendue ces derniers mois ! Nous avons en effet ouvert des cours de dégustation à Clermont-Ferrand, Reims, Rouen, Grenoble et Anger. Et nous nous sommes même internationalisé avec le lancement de nos cours à Bruxelles pour nos amis Belges, déjà fort nombreux parmi les abonnés My VitiBox.

    Ainsi, maintenant que nous sommes dans 19 villes de France plus à Bruxelles pour nos amis Belges, plus d’excuse pour ne pas venir déguster avec nous ! Pour découvrir notre planning de cours de dégustation près de chez vous, rendez-vous par ici : cliquez ici pour découvrir nos cours oenologie Paris, ici pour nos  cours oenologie Marseille, ici pour nos  cours oenologie Lille, ici pour nos  cours oenologie Bordeaux , ici pour nos  cours oenologie Toulouse, ici pour nos  cours oenologie Montpellier, ici pour nos  cours oenologie Nantes, ici pour nos  cours oenologie Rennes, ici pour nos  cours oenologie Strasbourg, ici pour nos  cours oenologie Metz, ici pour nos  cours oenologie Dijon, ici pour nos  cours oenologie Nice, ici pour nos  cours oenologie Cannes, ici pour nos  cours oenologie Grenoble, ici pour nos cours oenologie Clermont Ferrand, ici pour nos cours oenologie Angers, ici pour nos  cours oenologie Rouen, ici pour nos  cours oenologie Reims et ici pour nos  cours oenologie Bruxelles.

    A très vite autour de bonnes bouteilles !

  • Comprendre simplement les vignerons en distinguant les deux grandes étapes de la fabrication du vin

    Il vous est peut-être déjà arrivé de vous retrouver face à un marchand de vin (commerçant ou vigneron) qui vous parlait de différentes actions techniques entreprises sur le vin lors de sa production sans pouvoir les interpréter. C’est généralement un mauvais moment à passer, on approuve de la tête et on fait semblant de comprendre en attendant que ça passe.

    Pourtant, comprendre les étapes de la fabrication du vin, c’est une compétence clé pour bien comprendre le vin qu’on achète. En effet, si maitriser les cépages, les terroirs, etc. est une première étape indispensable pour comprendre le goût du vin, il faut savoir aussi décrypter la philosophie de production des différents vignerons afin de s’assurer de se diriger en priorité vers les vins qui correspondent à nos attentes.

    Les deux grandes étapes de la production de vin sont :

    1. La viticulture

    2. La vinification

    La viticulture est tout le travail qui  se fait en vigne jusqu’à la vendange, puis la vinification est tout le travail qui se fait au chai, à partir de la réception des grappes vendangées. Et pour simplifier, on peut répartir les vignerons entre deux grandes catégories : ceux qui pensent que le gros du travail doit se faire en vigne, et ceux qui pensent que le travail au chai prime. Cette distinction est très importante car les styles de vin peuvent être radicalement différents.

    Je vous prends un exemple très concret : Jean et Pierre cultivent des parcelles voisines dans un même village bourguignon. Ils ont chacun un hectare de pinot noir, situés dans la même appellation et dans le même climat. Leurs raisins jouissent donc du même sol, de la même exposition, etc. En théorie, leurs vins devraient être très proches, mais pourtant ils sont très différents à la dégustation. Pourquoi ? Tout simplement parce que Jean est plutôt un vigneron « de vigne » et Pierre un vigneron « de chai ». Ainsi, pendant que Jean taille sa vigne cep par cep, laboure avec un cheval pour faire respirer les sols sans les tasser, etc. Pierre surveille l’évolution de ses vins en cours d’élevage, s’occupe de se procurer des fûts neufs pour l’élevage de ses vins, etc.

    Bien sûr, les arômes jolis de cerise de leur pinot noir se feront dans les deux cas, mais de manière bien différente. En effet, les vins de Jean révèleront en bouche des arômes éclatants de fruits frais lors que les vins de Pierre auront un profil aromatique plus marqué par les arômes fumés du bois.

    Ainsi, pour bien comprendre face à quel type de vigneron vous vous trouvez, il faut savoir identifier quelques mots clés qui vous permettront de comprendre quelles sont les priorités du vigneron. D’expérience, dans la plupart des cas, il est assez facile de déterminer de quel côté penchent les vignerons, car ceux qui voient la vigne et le chai exactement à égalité sont très rares. Voici donc une liste de mots clés pour les différencier lorsque vous les écoutez parler :

    - Vigneron « de vigne » : travail de sols, vendange en vert, taille manuelle, effeuillage…

    - Vigneron « de chai » : élevage, fûts neufs, éraflage, fermentation…

    Identifier ces différents termes permet de se faire une idée des principales préoccupations du vigneron et donc de comprendre à quelles étapes de la production il se consacre le plus. Vous comprendrez ainsi comment le vigneron choisit de façonner son vin jusqu’au résultat final en bouteille.

    Pour bien comprendre l’origine des différents arômes et savoir les reconnaître, rendez-vous dans notre cours d’œnologie académique VOG 2 : les arômes du vin en suivant ce lien. Vous comprendrez ce qui donne aux vins leurs différents arômes et vous apprendrez à les identifier en bouche en dégustant des vins, accompagné d’un sommelier formateur choisi pour ses compétences œnologiques. A bientôt !

  • Découvrez les coulisses de My VitiBox dans le journal télévisé de France 2 !

    Vous vous êtes toujours demandé qui se cachait derrière  My VitiBox ? Nous avons une excellente nouvelle à vous annoncer : vous allez pouvoir satisfaire votre curiosité en regardant le journal télévisé de France 2 ce mardi à 20 heures.

    En effet, les équipes de France Télévision ont souhaité nous filmer afin de faire découvrir à leurs téléspectateurs nos formations à la dégustation de vin et notre box vin. Plus précisément, l’équipe du JT de France 2 qui nous a suivis voulait en savoir plus sur les tendances du cadeau vin et particulièrement du cadeau d’entreprise. Si le vin a toujours été un cadeau d’affaire très en vogue, on constate depuis plusieurs années que les usages changent et que le vin s’offre différemment. En effet, pour faire des cadeaux qui marquent, les entreprises cherchent de plus en plus à surprendre pour laisser un souvenir indélébile à leurs clients et à leurs salariés ! L’équipe du JT de FR2 a donc suivi un formateur Prodégustation, le sommelier Emmanuel Delmas, qui animait récemment un cours de dégustation de vin au sein d’une entreprise qui avait organisé cet événement en cadeau pour ses salariés.

    Le lendemain, Alban de Belloy, fondateur de My VitiBox, a retrouvé les journalistes de France Télévision à notre entrepôt logistique où sont assemblés nos coffrets vins afin de tout savoir sur les formules qui intéressent le plus nos différents clients professionnels pour choyer leurs salariés. Après avoir passé en revue notre coffret découverte, notre formule d’abonnement spécial vin rouge et notre box vin Grands Crus, l’équipe d’antenne 2 s’est intéressée à l’organisation logistique qui nous permet de préparer chaque mois plusieurs milliers de coffrets de vins à recevoir chez soi chaque mois par La Poste. Et si vous souhaitez en savoir plus, ne manquez pas le journal télévisé de David Pujadas ce mardi à 20 heures !

    Vous souhaitez offrir un cadeau original et inoubliable sur le thème du vin pour Noël ?

    Découvrez notre gamme de cours d’oenologie Prodégustation disponibles dans 13 villes de France à offrir en chèque cadeau en  suivant ce lien.

    Et bien sûr, vous retrouverez toutes nos formules d’abonnement My VitiBox à offrir à Noël pour un cadeau qui dure en cliquant ici !

  • Apprenez à reconnaître facilement les 5 principaux cépages du vin blanc

    Je vous parlais récemment de tous les bénéfices que vous pouvez tirer pour l’identification des cépages à apprendre quels cépages se retrouvent dans quelle région. Mais pour vraiment déguster comme un as, il faut aller plus loin et savoir reconnaître la signature gustative complète des cépages pour les identifier même à l’aveugle.

    Je vous propose ci-dessous un document récapitulatif qui vous présente la signature gustative des cinq principaux cépages blancs Français.

    Signature-aromatique--5-cepages-blancs

    Les signatures aromatiques des grands cépages blancs

    Pour bien tout comprendre aux cépages et aux méthodes pour les reconnaître, participez à un cours Prodégustation  académique VOG3 : "terroirs et cépages" en cliquant ici ! Vous passerez deux heures avec un formateur expert et passionné qui vous initiera à toutes les subtilités des cépages.

  • Apprenez comment servir facilement vos vins à la bonne température et améliorez significativement vos expériences de dégustation.

    En débouchant une bonne bouteille, vous avez déjà dû être surpris de trouver le vin décevant. Pourtant, c’était un vin que vous aviez dégusté chez votre caviste (et il était délicieux !), produit par un vigneron réputé, et en plus vous y aviez mis le prix ! Et pourtant en le dégustant à nouveau chez vous, sans être mauvais, le vin ne paraît pas très complexe et manque de puissance.

    Bref, vous pensiez servir un Grand Cru et vous vous retrouvez avec un vin de copain. Comment cela est-il arrivé ? Bien souvent, c’est tout simplement parce que le vin n’a pas été servi à la bonne température.

    L’art de la préparation des vins s’est perdu au fil du temps, et on sert bien trop souvent les blancs sortis du frigo et les rouges sortis du placard. Et c’est bien ballot !

    En effet, pour s’épanouir (telle une fleur !), une bouteille a besoin d’être mise à la bonne température. Ce n’est que comme cela que le vin peut révéler son plein potentiel aromatique. La bonne nouvelle, c’est qu’il n’est pas besoin d’être sommelier et d’avoir un matériel de restaurant étoilé pour mettre les vins à la bonne température. Et nous allons justement voir dès maintenant :

    1. Les températures de service des différents vins

    2. L’astuce simple pour mettre facilement les vins à la bonne température

    3. Le tableau des températures de service des vins

    Dans 5 minutes, top chrono, vous ne ferez plus d’erreurs de température au moment de servir vos vins !

    LES TEMPERATURES DE SERVICE DES DIFFERENTS VINS

    Ce qui est chouette, c’est que savoir quel vin se sert à quelle température est en fait assez simple. Il suffit de ranger les vins  en quatre catégories, pour les blancs comme pour les rouges. Découvrons tout de suite ces catégories avec quelques exemples pour bien tout comprendre !

    Pour les vins blancs, on va chercher à identifier l’axe dominant pour déterminer la température de service :

    • Les blancs dans lesquels l’acidité domine se servent entre 8 et 10° pour atténuer les effets de l’acidité et laisser les arômes s’exprimer. Ces vins sont tout d’abord les vins pétillants, Champagne en tête, mais également les sauvignons de Loire comme le Sancerre par exemple. NB: c’est aussi dans cette catégorie qu’on range les liquoreux !
    • Les blancs riches en alcool se servent de 10 à 12°. Dans ce cas, on veut adoucir l’alcool en les rafraîchissant, mais pas trop car l’alcool a déjà tendance à estomper les arômes. Le bon exemple pour cette catégorie, c’est les blancs de la vallée du Rhône.
    • Les blancs gras, donc issus de raisins riches en sucres, se servent entre 12 et 14°. En effet, leur texture onctueuse les adoucit déjà sur le palais, donc le besoin de les rafraîchir est moindre, et il faut que les arômes se fassent bien sentir pour tenir tête à la texture ! Ce sont par exemple les grands vins blancs de Bourgogne.
    • Enfin, les vins jaunes du Jura se servent très peu rafraîchis et seront donc parfaits entre 14 et 16°.

    Pour les vins rouges, le niveau de tanins va être le grand critère pour connaître la température idéale de service :

    • Les rouges légers et presque sans tanins doivent se servir bien frais, entre 13 et 15°! Autrement, ces vins paraissent un peu plats en bouche. C’est le cas des petits Beaujolais par exemple.
    • Les rouges aux tanins discrets doivent être moins rafraîchis et se servent vers 15-16°. C’est le cas de nombreux vins de Loire et des petits bourgognes.
    • Les rouges tanniques quant à eux ne doivent être que très peu rafraîchis au risque de voir les tanins se durcir et donner un goût métallique en bouche. Mettez-les donc à 16 – 18°. Ce sont principalement les Bordeaux et les vins du sud de manière générale.
    • Enfin, les vins rouges évolués sont fragiles, et leurs arômes délicats ne se révèleront pleinement que si vous les servez entre 18 et 20°.

    L'ASTUCE SIMPLE POUR METTRE FACILEMENT TOUS LES VINS A LA BONNE TEMPERATURE

    Maintenant que vous savez ce qu’il faut faire pour magnifier vos vins, une deuxième question doit vous titiller : comment être sûr que mes vins seront à la bonne température ? La bonne nouvelle, c’est qu’il y a une astuce très simple.

    Nous partons du principe qu’une bouteille qui sort de votre placard ou de chez votre caviste est à 20°. Si elle sort de votre cave, elle est a priori vers 12 à 14°, donc commencez à partir du milieu du tableau !

     Temperatures-du-vin

    Imprimez ce tableau n’oubliez plus jamais des bouteilles au frigo !

    Il suffit en effet de laisser vos bouteilles le temps indiqué sur l’étagère du milieu de votre frigo, celle-ci étant en théorie à 4 ou 5°. Mais gare à la boulette ! Ne mettez pas vos bouteilles collées au fond du frigo, la paroi arrière de l’appareil étant bien souvent proche de 0 !

    Si par malheur, vous avez mis votre vin trop tôt, déplacez-la bouteille dans la porte dont la température se situe généralement vers 8 à 10°. Cela évitera à votre vin de prendre des airs de Margarita frappée !

    LE TABLEAU DES TEMPERATURES DE SERVICE DES VINS

    Pour bien avoir en  tête les températures de service des vins, nous vous proposons cette infographie récapitulative que nous vous invitons à imprimer et afficher près de votre frigo dans votre cuisine pour servir tous les vins à la bonne température !

    Quelle-température-couleur

    Avec ce tableau dans votre cuisine, vous ne gâcherez plus aucun vin !

    Maîtriser la température de service de ses vins est donc une compétence clé du bon amateur de vin. Et pour savoir immédiatement quelle bouteille doit être mise à quelle température, il n’y a rien de tel que de s’entraîner en se faisant ses propres expériences.

    Pour vous aider dans cette mission, les abonnements vin My VitiBox sont là. En effet, dans notre magazine, notre sommelier Alain met un point d’honneur à inviter tous nos abonnés à mettre les vins à la température indiquée. Celui-ci a passé la plus grande partie de sa carrière à servir les plus grands crus exactement à la bonne température dans plusieurs restaurants étoilés, donc il sait de quoi il parle !

    Grâce à nos 4 formules d’abonnements, vous recevrez chaque mois  chez vous une ou deux bouteilles de vin avec un magazine vous donnant toutes les informations sur les vins, dont sa température idéale de service !

    SUIVEZ CE LIEN POUR DECOUVRIR NOS DIFFERENTES FORMULES ET VOUS ABONNER

  • Ne vous servez pas une dose au hasard, maximisez l’utilisation de votre verre !

    Bien calibrer la quantité de vin que vous versez dans votre verre, c’est quand même super fastoche, ça prend deux secondes, et cela permet de mieux déguster pour trois grandes raisons que nous allons voir ensemble aujourd’hui !

    1. Pour laisser la place aux arômes de s’exhaler

    2. Pour aérer le vin plus facilement

    3. Pour goûter de façon plus constante

    LAISSEZ LA PLACE AU AROMES DE S'EXHALER POUR MIEUX LES SENTIR

    Les arômes olfactifs sont des composés volatiles qui s’échappent de notre vin et remontent vers l’extérieur du verre. Ces composés microscopiques ont besoin de prendre un peu de distance les uns par rapport aux autres pour s’exprimer nettement. Comme ces composés sont minuscules, quelques centimètres entre le vin et votre nez suffisent, mais il est clé de les laisser !

    PROFITEZ DE LA HAUTEUR DU VERRE POUR AERER VOTRE VIN

    Lorsque vous sentez votre vin, il est important de l’aérer en le faisant tourner dans votre verre pour exhaler un maximum d’arômes. Les verres à vin sont d’ailleurs pensés pour cela. Vous remarquerez en effet qu’au niveau du tiers du verre, vous avez un angle appelé l’épaule. C’est jusque-là qu’il faut verser du vin pour pouvoir le faire tourner facilement. Et je ne parle même pas de la classe que ça a !

    verre épaule

    Un verre de vin rempli pile-poile à l’épaule.

    SERVEZ DES DOSES CONSTANTES POUR MIEUX COMPARER

    Les pros essaient de reproduire les mêmes conditions à chaque fois qu’ils dégustent pour mieux comparer les vins entre eux, ce qui est clé pour progresser. Or, si vous mettez un jour deux fois plus de vin que la veille, le vin va couler plus abondamment dans votre bouche lors de la première gorgée et cela va influencer votre perception.

    Pour acquérir tous les bons gestes de dégustation, nous vous invitons à vous former avec un expert pour déguster plusieurs vins pas à pas et bien mémoriser tous les réflexes à absolument avoir pour bien analyser le vin. C’est pour développer toutes ces compétences que Prodégustation propose dans 13 villes de France nos ateliers « VOG Académiques » qui permettent en 4 heures à peine de faire un grand bond en avant en matière de dégustation.

    POUR DECOUVRIR TOUS NOS COURS DE DEGUSTATION ACADEMIQUE, SUIVEZ CE LIEN !

  • Le mois de juin : de la poésie dans les vignes!

    Le 21 mars, c’est le printemps, et la vigne commence doucement à se réveiller de sa phase de dormance. Pendant cette période qui va de novembre à mars, la vigne a enduré le froid, les intempéries, le gel… Autant dire que le réveil est difficile ! Celui-ci se fait au radar, tout doucement dans un premier temps. Cela dure jusque fin mai, date à laquelle la vigne est parfaitement réveillée. A partir de là, il faut s’accrocher car c’est l’explosion événements du mois de juin !

    Et ce réveil complet commence très fort fin mai-début juin avec la floraison. Pendant cette phase tout en poésie, les grappes qui sont apparues quelques semaines plus tôt développent chacune 100 à 200 toutes petites fleurs. C’est le moment parfait pour une petite balade romantique dans les vignes.  Mais contrairement à vous, la vigne se suffit à elle-même pour un petit moment romantique puisque les fleurs de vignes sont hermaphrodites. La vigne profite donc aussi de ce mois de juin pour une fécondation par autopollinisation.

    Néanmoins, cette « auto-idylle » est de courte durée, puisqu’après la fécondation, la fleur se fane et tombe. A la place, de toutes petits boules vertes encore compacte apparaissent au bout des tiges : ce sont les futures baies de raisin. Cette étape capitale s’appelle la nouaison. Enfin, le mois de juin s’achève sur une note d’espoir avec le début de la croissance : les baies de raisin commencent à grossir et à se charger en acides organiques. Miam ! Encore quelques mois et ce sera la vendange !

    Pour mieux déguster, comprendre d’où vient le vin aide énormément. Si vous  voulez en faire l’expérience, tentez l’expérience en suivant nos cours d’œnologie VOG Académiques. Lors de ces cours, votre formateur fera des parallèles entre les vins que vous dégusterez et les différentes étapes de la culture de la vigne et de la vinification pour bien comprendre comment chacune a un impact sur le goût du vin. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cours d’œnologie VOG Académiques, suivez ce lien.

    Et pour suivre mois après mois ce qui se passe en vigne, rien de mieux qu’un abonnement vin My VitiBox pour prendre régulièrement des nouvelles de nos vignerons à travers notre magazine (et bien sûr aussi grâce à leurs excellentes bouteilles !). Pour s’abonner (ou se réabonner !) à My VitiBox, c’est par ici.

  • Le soleil arrive : cap sur le rosé !

    Petite information surprenante pour briller à la plage et en pique-nique : le rosé est le deuxième vin le plus consommé en France devant le vin blanc ! En effet, si le rouge tient le haut du pavé avec 60%, le rosé est numéro 2 avec 23% et le blanc est le petit dernier avec 17%. Et avec le rosé le plus cher du monde qui dépasse désormais les 80 euros pièce, le sujet devient plus sérieux que jamais. Mais cela pose donc une question cruciale : comment bien choisir son rosé ?

    La première chose à savoir est qu’il existe trois façons de produire du rosé, et que chacune de ces méthodes produit un type de vin différent répondant à un besoin différent. La question devient donc : quel rosé pour quelle occasion ? L'abonnement vin My VitiBox vous propose un petit tour de panorama !

    Les rosés de presse : les compagnons de l’apéro.

    Première méthode pour faire du rosé : prendre des raisins noirs et les emmener directement au pressoir comme on l’aurait fait pour du vin blanc. On les presse fort (d’où le nom rosé de presse) et pendant ce contact bref mais intense entre jus et peau, quelques pigments passent de la peau vers le jus, colorant ainsi légèrement le vin et lui donnant une robe rose pâle. Ce sont donc généralement les rosés les plus légers, à servir bien frais quand le soleil commence à se coucher, pourquoi pas avec des olives.

    Les rosés de saignée : copains des buffets froids.

    Deuxième technique : au début de la macération d’un vin rouge, on prélève un peu du jus dans la cuve (on la « saigne », d’où le nom), et on élève à part ce jus qui n’a pas eu beaucoup de temps pour se colorer, et révèle donc une robe rosée d’intensité moyenne.  Comme la macération a tout juste commencé, les levures n’ont pas pu transformer beaucoup de sucre en alcool, et ces vins sont par conséquent très gourmands. Ceux-ci iront merveilleusement bien avec les grands plateaux de crudités qui eux aussi ont des jolies petites notes sucrées, notamment les chou et les betteraves ! C’est le moment double bingo à l’ombre du parasol : du gourmand ET du rafraîchissant.

    Les rosés de macération : le camarade des bonnes grillades.

    Dernière façon de procéder pour nos amis vignerons : commencer à faire comme pour du vin rouge et arrêter bien vite la macération (au bout de quelques heures au lieu de quelques jours voire semaines pour les vins rouges). Le vin n’a donc pas eu le temps de devenir rouge, mais il s’est bien coloré quand même et s’est un peu chargé en tanins. Ce sont donc des rosés à la robe soutenue et plus costauds en bouche, donc parfait pour vos barbecues de viandes et autres joyeuses grillades !

    Tout cela c’est bien joli, mais comment savoir face à quel type de rosé on se trouve? Premier indice, on vous en a parlé : la robe. Mais c’est vrai que cela reste un critère approximatif et qu’il vaut mieux avoir roulé sa bosse pour se sentir sûr de soi. Sinon, il n’y a pas de secret, il faut se renseigner. Ainsi, si vous êtes chez un caviste ou vigneron, n’hésitez pas à demander, et en grande distribution, croisez les doigts pour que l’info figure sur la contre-étiquette ! Le cas échéant, vous pouvez toujours dégainer votre smartphone...

    Le monde du vin réserve plein de surprises, et pour tout découvrir, rien de mieux qu’un abonnement My VitiBox ! En recevant chaque mois notre coffret vin, vous aurez deux excellentes bouteilles dûment sélectionnées par Alain Gousse, ancien sommelier de la Tour d’Argent et du Crillon, et un magazine pour déguster vos vis pas à pas et tout découvrir sur le monde de l’œnologie. Sinon, tournez-vous vers un cours œnologie pour prendre tous les bons réflexes. Bonne dégustation de rosé et à bientôt !

    Pour découvrir les abonnements My VitiBox, c’est par ici !

  • Le choix du vin de la Saint-Valentin

    Les abonnements vins My VitiBox vous proposent une petite infographie ludique pour bien choisir votre vin de la Saint-Valentin. De nombreux choix s’offrent à vous, reste à trouver celui qui vous convient le mieux :-) Bonne dégustation !

    infographie saint-valentin

  • Les vins de Saint-Amour

    Vous n’y couperez pas, la Saint-Valentin approche avec son lot de gourmandises et de cadeaux kitchs, des cœurs rose bonbon, des pommes d’amour et du rouge dans toutes les vitrines… Bon d’accord, on arrête !

     

    Les abonnements vins My VitiBox profitent de l’occasion pour vous parler d’une appellation qui aura son petit succès sur votre table de Saint-Valentin : Saint-Amour. Cette appellation, située à l’extrémité nord du Beaujolais, couvre la commune de Saint-Amour-Bellevue en Saône et Loire. La légende veut qu’un soldat romain lui ait donné son nom. Ce soldat, répondant au nom d’Amor, échappa à un massacre en Suisse en l’an 286, dont furent victimes des romains qui avaient refusé de marcher contre des chrétiens. Il se réfugia en Gaule et devint missionnaire dans les environs de Saint-Amour. En vous promenant dans le village – si vous avez l’occasion de vous y rendre – vous trouverez à l’angle de l’église une statuette lui rendant hommage.

     Saint-Amour, qui es-tu?

    Les vins de l’appellation Saint-Amour sont essentiellement issus du cépage gamay noir. Située sur un sol argilo-siliceux et bénéficiant d’un climat tempéré, l’appellation Saint-Amour donne deux types de vins en fonction du type de vinification choisi. Tout d’abord, les vins à macération courte sont plus légers et aromatiques, il faut donc les boire dans leur prime jeunesse. Ils accompagneront très bien un apéritif ou une planche de charcuterie. Les vins bénéficiant d’une macération plus longue seront plus charpentés, parfaits pour un mariage avec des plats légèrement épicés.

     

    Alors cette année ayez le sens du détail et débouchez une bouteille de Saint-Amour pour votre dîner de Saint-Valentin. Et si vous souhaitez prolonger la Saint-Valentin tous les mois, offrez une box vin My VitiBox !

Total des articles 31 à 40 de 165

Page:
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. ...
  8. 17
[profiler]
Memory usage: real: 18874368, emalloc: 18211232
Code ProfilerTimeCntEmallocRealMem