Le Blog de My VitiBox

  • Comment est fabriqué le champagne blanc de noir ?

    Saviez-vous qu’il était possible de produire du vin blanc à partir de raisins rouges ? Aujourd’hui, My Vitibox, la box vin 100% labellisee spécialiste de livraison box vin et de l’idee cadeau vin, en partenariat avec Prodegustation, n°1 des cours d’oenologie et des formation vin vous détaille une catégorie bien particulière de vins et surtout très appréciée du champagne : les champagnes Blanc de Noirs.

    Contrairement au champagne blanc de blanc qui est élaboré qu’à partir du cépage blanc chardonnay, le champagne blanc de noir fait référence à une cuvée d’apparence blanche aussi mais produite exclusivement à partir de cépages rouges tels que le pinot noir et le pinot meunier.

    La couleur blanche s’explique par le fait que la peau des raisins rouges ne macére pas avec le jus. Fabriqué uniquement en région Champagne et s’étend sur 33 000 hectares, le « blanc de noir » couvre les départements de l’Aisne, de l’Aube et de la Marne. Plus de 360 maisons de champagne se transmettent de génération en génération la richesse de ce savoir-faire unique et de ce terroir si particulier. En 2020, 231 millions de bouteilles ont été commercialisées.

    Lumière sur les cépages composant le Blanc de Noirs

    Le pinot meunier est généralement connu pour faire partie des assemblages des vins blancs effervescents, en particulier du champagne. Il est majoritairement cultivé en région Champagne et est régulièrement assemblé au pinot noir et au chardonnay. Il occupe 1/3 du vignoble, soit environ 11 000 hectares. Vous vous demandez probablement comment le reconnaître, à l’œil, le pinot meunier constitue des vins pâles. Au nez, il amène aux champagnes des notes fruitées : pomme mûre, fruits jaunes et fruits secs. En bouche, il dégage de la rondeur ainsi que de la souplesse. Néanmoins, si vous êtes à la recherche d’un vin de garde, il est préférable de se tourner vers un champagne constitué à base du cépage pinot noir. Le pinot noir est réputé pour ses vins rouges et ses vins effervescents. Il s’agit du cépage le plus cultivé dans la région, représentant 38% de l’encépagement. Au nez, les champagnes issus de pinot noir apportent des arômes de fruits, de fruits secs, des touches d’épices, de miel, parfois même de moka ou de fumée. En bouche, ce cépage est reconnu pour la puissance et le corps qu’il procure aux assemblages.

    Hormis les champagnes blancs de noirs et blancs de blancs, d’autres champagnes assemblent le chardonnay au pinot noir. C’est une formule répandue pour l’élaboration de crémants régionaux, également par de nombreux effervescents à l’étranger.

  • La différence entre un vin moelleux et un vin liquoreux ?

    Vin liquoreuxÀ ce propos, connaissez-vous réellement la différence entre un vin moelleux et un vin liquoreux ? À l'apéritif, avec un fromage de type bleu ou encore un moelleux au chocolat, on trouve toujours une belle excuse pour ouvrir un blanc sucré. Aujourd’hui, My Vitibox, la box vin 100% labellisee spécialiste de livraison box vin et de l’idee cadeau vin, en partenariat avec Prodegustation, n°1 des cours d’oenologie et des formation vin vous dévoile la différence entre un vin moelleux et un vin liquoreux

    Il est essentiel de rappeler la classification suivante afin de reconnaître la différence entre un vin moelleux d'un vin liquoreux :

    • Les vins secs comme les vins rouges possèdent moins de 4 gr de sucre par litre.
    • Les vins demi-secs contiennent entre 4 et 12 gr de sucre par litre.
    • Les vins moelleux ou vins demi-doux disposent entre 12 et 45 gr de sucre par litre.
    • Les vins liquoreux ou vins doux ont plus de 45 gr de sucre par litre.

    Puisque la quantité de sucre n’est pas la même entre un vin moelleux et un vin liquoreux, la méthode de vinification varie légèrement. Les raisins sont cueillis en sur maturité pour élaborer des vins moelleux. Lorsque la fermentation a généré assez d’alcool (12%), l’activité des levures par adjonction de soufre est stoppée grâce à un passage au froid et une filtration afin de conserver le sucre non fermenté.

    Chez les vins liquoreux, les vignerons trouvent un allié dans un champignon microscopique : le fameux botrytis cinerea ; être produits suite à une récolte de raisins en pourriture noble. La pourriture noble signifie que le fruit a subi l’influence d’un champignon connu par nos amis les vignerons : le fameux botrytis cinerea. Le champignon forme un voile fin de levure sur le raisin, ce qui a pour conséquence de concentrer le sucre et de lui conférer des arômes spéciaux de noix ou de curry par exemple. Les baies peuvent notamment concentrer la quantité de sucre requis pour l’élaboration d’un vin liquoreux à l’aide du passerillage ou sous l’action du froid.

    Ne pas voir que par le sucre pour les vins moelleux !

    Le sucre n’est pas l’élément déterminant des saveurs chez ces vins. C'est un élément nécessaire mais non essentiel dans le cadre de la dégustation. La façon dont le vigneron travaille son vin et manie l’équilibre est très important.

    En effet, il est possible de se trouver en face de produits bien équilibrés et remplis de fraîcheur malgré une quantité considérable de sucre. En pratique, l’élément déterminant, c’est bien sûr la dégustation !

    La production des vins moelleux et liquoreux

    Les vins blancs doux ou liquoreux sont produits à travers la France. On les rencontre le plus souvent à Bordeaux, dans les appellations Sauternes et Barsac. Dans le Sud-Ouest, à Monbazillac. Dans la vallée de la Loire, en AOC Quarts-de-Chaume ou Coteaux-du-Layon.

  • La Pourriture Noble

    Un nom peu aguicheur en effet, mais sachez que la pourriture noble est une aubaine pour les viticulteurs et produit de très grands vins ! Aujourd’hui, My Vitibox, la box vin 100% labellisee spécialiste de livraison box vin et de l’idee cadeau vin, en partenariat avec Prodegustation, n°1 des cours d’oenologie et des formation vin vous présente son parcours du vignoble à la bouteille !

    La légende raconte…

    La légende raconte que la pourriture noble proviendrait d’Yquem en 1847. Connu pour être l’un des meilleurs liquoreux à travers le monde, l’histoire raconterait que le Marquis de Lur Saluces ait demandé que ses employés ne s’occupent de rien pendant son absence. Invité par le Tsar de Russie, Alexandre II partit chasser. Cette quête dura plus longtemps que prévu, lorsque le Marquis rentra à son domicile, le vignoble fut ravagé par la pourriture. Il ordonna tout de même de récolter afin de vinifier son vin. Le résultat obtenu fut remarquable ! Le mythe de cette pratique est relié au terme « noble », d’où l’expression utilisée encore aujourd’hui : « pourriture noble ».

    Le Botrytis ça vous parle ?

    Le microscopique champignon à l'origine de la pourriture noble est appelé Botrytis. Lorsqu'il se manifeste sous la forme de pourriture grise, il conduit à de gigantesques pertes de vendanges. Lorsqu’il se présente sous sa forme noble, il produit quelques-uns des plus grands vins du monde. Plutôt capricieux, ce champignon nécessite des matinées humides voire brumeuses et des après-midis chauds et ensoleillés pour se développer. Si ces conditions ne sont pas respectées, la pourriture grise lui volera la vedette. L'idéal est de trouver à proximité de la vigne une source d'eau. Par exemple pour les vins de Sauternes (issus de la pourriture noble), c'est le Ciron qui joue ce rôle de brumisateur !

    Ce champignon peut apparaître dès la floraison sur les raisins. Les vignerons doivent suivre  leur développement de très près durant l’été pour ne pas mettre en péril la période de maturation. Plusieurs vignobles suivent une démarche écoresponsable en n’utilisant aucun anti-fongique pour le traitement de leurs vignes. Uniquement l’ébourgeonnage ou l’effeuillage aident à contrôler un développement précoce.

    Question Vinif ?

    Côté vinification, il se nourrit de l’eau du raisin et concentre le sucre à l’intérieur des grains. Les sucres restent emprisonnés au cœur du grain ce qui par conséquent augmente son niveau naturel et son taux d’alcool. La fermentation est stoppée dès le niveau recherché obtenu.

    Comment différencier la pourriture grise de la noble alors ?

    Et bien, la pourriture grise s'attaque généralement à des fruits abimés dont le jus serait au contact direct de l'air. Si les baies sont étanches, elles se flétrissent pour se concentrer en arômes et en sucre : on a affaire à de la pourriture noble ! Vous l'aurez compris, la sélection des baies est une opération délicate. Pour garantir un vin de qualité homogène et équilibré, elle se fait généralement à la main.

    Dans le verre, un vin issu de pourriture noble aura une robe or intense, une palette aromatique complexe allant de l'abricot au fruit confit, en passant par le miel et l'amande ! Gourmand non ? Il accompagne idéalement les desserts crémeux et les fromages de caractère.

    A savoir : les vins liquoreux sont d'excellents vins de garde !

  • La rencontre entre cocktails et vins

    Cocktails et vins vous semblent éloignés ? Et pourtant ces deux univers sont plus proches qu’il n’y paraît. Aujourd’hui, My Vitibox, la box vin 100% labellisee spécialiste de livraison box vin et de l’idee cadeau vin, en partenariat avec Prodegustation, n°1 des cours d’oenologie et des formation vin vous présente les nouveaux ateliers de mixologie de Prodégustation : une expérience inédite où spiritueux et vins se rencontrent le temps d’un atelier de 2heures au Club Français du Vin, en plein cœur de Paris !

    Adepte des bars à cocktails ? Et si c'était votre tour de passer derrière le bar pour apprendre à concocter les meilleurs cocktails ?

    Prodégustation, N°1 des cours d’œnologie en France, est expert dans le domaine de la formation depuis plus de 15 ans. Avec une présence dans 28 villes de France, au Luxembourg et en Belgique, son objectif est simple : désacraliser le monde du vin afin qu’il devienne accessible pour tous ! Tous les cours sont basés sur la méthode certifiée VOG® qui repose sur la mobilisation des trois sens indispensables à la dégustation : la vue, l'odorat et le goût. Un large choix d’ateliers est dispensé afin de s’adresser à tous les profils et niveaux.

    A partir de décembre, Prodégustation lance de nouveaux ateliers de mixologie « La rencontre entre cocktails et vins » où vins et spiritueux se rencontrent pour un mélange détonnant. Le tout animé par le mixologue Marc Battais.

    Une expérience inédite !

    Ces nouveaux ateliers de mixologie sont une invitation à entrer dans le monde fascinant des spiritueux et du vin. Tous les ingrédients sont réunis pour faire vivre une expérience mémorable : un concept original, une approche pédagogique, une atmosphère décontractée, des cocktails uniques dont une création à base de vin !

    Le temps d'un atelier de 2 heures, Marc Battais, expert mixologue, propose une initiation à la mixologie en différentes étapes : explications des bases, techniques d’élaboration, conseils avisés, réalisations et dégustations.

    Plus qu’un simple cadeau de Noël…

    À l’approche des fêtes de fin d’année, c’est une idée cadeau qui saura séduire les amateurs de nouvelles expériences et surprendra les amoureux de cocktails et de vins ! Commandable en quelques clics, le cours de Mixologie se prête aussi bien aux plus organisés souhaitant faire leurs emplettes depuis chez eux, qu’aux retardataires !

    Plus qu’un simple cadeau, c’est une véritable expérience à vivre seul ou à partager à plusieurs, notamment dans un cadre professionnel : team building, évènements de fin d’année, cadeaux d’entreprise…

    INFORMATIONS PRATIQUES

    Prix de l’atelier de mixologie «  La rencontre entre vins et cocktails : 69,90€ par personne / 129,90€ en duo

    Lieu : Club Français du Vin, 44 rue de Vivienne 75002 Paris

    Comment réserver : Rendez-vous sur Prodegustation.com, dans la rubrique nos cours, sélectionner le VOG cocktail et la date de votre choix.

  • Les vins blancs moelleux de la Loire

    Les fêtes de fin d’année approchent à grand pas… Et qui dit fêtes de fin d’année dit forcément vins blancs moelleux ! Aujourd’hui, My Vitibox, la box vin 100% labellisee spécialiste de livraison de vin et de l’idee cadeau vin, en partenariat avec Prodegustation, n°1 des cours oenologie et des formations vins a décidé de vous en apprendre davantage sur les cépages et caractéristiques des vins blancs moelleux de la Loire afin de vous aiguiller sur vos accords mets et vins de repas de fêtes, notamment pour le dessert… ou même l’apéritif !

    Qu’est-ce qu’un vin moelleux au juste ?

    Un vin moelleux donne une sensation de velours en bouche perçue généralement par le bout de la langue. Il doit posséder une teneur en sucre après fermentation comprise entre 10 et 45 g/L. Ce sont des vins issus de vendanges dites « blanches » afin d’obtenir une concentration riche en sucre. En France, nous retrouvons régulièrement les moelleux suivants : Barsac, Coteaux du Layon, Côtes-de-Bergerac, Gaillac, Haut-Montravel, Jurançon, Monbazillac, Sauternes, Vouvray…

    Quels sont les cépages blancs moelleux de Loire ?

    Au cœur de la Loire, les trois principaux cépages blancs sont le Melon de Bourgogne, le Chenin Blanc et le Sauvignon Blanc. Il existe notamment d’autres cépages comme par exemple : la Folle Blanche, le Chardonnay, le Chasselas, le Romorantin, le Sauvignon Gris et enfin le Tressalier. Ils sont vinifiés en sec, demi-sec, moelleux ou effervescent et sont traditionnellement utilisés en mono cépage.

    Le Melon de Bourgogne, comme son nom l’indique est originaire de Bourgogne, importé par les moines au XVIe siècle. Les roches cristallines du sud-est de Nantes lui offrent plus de finesse que les zones des roches sédimentaires. Les vins du muscadet sont les seuls qui sont produits à partir de ce cépage.

    Le Chenin quant à lui était nommé « plant d'Anjou » au Xe siècle. Rabelais démocratise son nom au courant du XVIe siècle. Il est le cépage emblématique du vignoble du Val de Loire, où il exprime admirablement la richesse du terroir.

    Le Sauvignon est également issu de la région du Val de Loire, c’est un cépage sensible au sol et au climat. Il a une forte intensité aromatique avec diverses nuances influencées par les terroirs.

  • Les Grands Crus d'Alsace

    La notion de « Grand Cru » remonte au IXe siècle en Alsace : micro-climats uniques, terroirs et sols remarquables, expérience et savoir-faire des viticulteurs ont ainsi permis de révéler des vins d’exception. My Vitibox, la box vin 100% labellisee spécialiste de livraison de vin et de l’idee cadeau vin, en partenariat avec Prodegustation, n°1 des cours oenologie et des formations vins vous dévoile, dans cet article, tous les secrets des terroirs et cépages des Grands Crus d’Alsace.

    Des terroirs d’exception…

    Les Grands Crus d’Alsace jouissent de sols admirables, pentus et idéalement exposés. Au fil des années, ils ont su révéler les meilleurs terroirs issus du savoir-faire de génération de vignerons. Leurs critères géologiques et climatiques représentent désormais 51 terroirs (correspondant à 5 % de la production). Ces grands terroirs d’Alsace se situent au cœur des collines sous-vosgiennes, entre 200 et 400 m d’altitude. Les grands crus se situent quant à eux, sur les coteaux les plus escarpés, bénéficiant à la fois de fraîcheur et d'une exposition au soleil optimale. Parmi eux, dix grands types de sol existent. En bordure de montagne, on retrouve les terroirs granitiques, schisteux, volcano- sédimentaires et gréseux. Au cœur des collines, sont répartis les terroirs suivants : calcaires, marno-calcaires, marno-gréseux, marno-calcaro-gréseux, calcaro-gréseux et argilo-marneux grise.

    Le massif vosgien protège le vignoble des influences océaniques, garantissant des pluies très rares, c’est pourquoi il bénéficie d’un ensoleillement constant contribuant à une maturation prolongée des raisins et le déploiement d’arômes délicats et uniques.

    Quels sont les cépages stars des Grands Crus d’Alsace ?  

    Les 4 cépages emblématiques appelés "cépages nobles" admis dans les appellations Grand Cru sont le Riesling, le Muscat, le Pinot Gris et le Gewurztraminer. Le Riesling est connu pour sa fraîcheur, le Muscat est fruité, le Pinot Gris est renommé pour son intensité généreuse, le Gewurztraminer quant à lui amène une puissance aromatique aux vins. Chacune de leurs caractéristiques est influencée par leur terroir : notes minérales, acidité, volume, texture, puissance… De ce fait, les Grands Crus d’Alsace requièrent du temps pour se bonifier. Cela commence dans la vigne ou les racines nécessitent plus de dix ans pour explorer la profondeur des pierres les plus inatteignables. Le vieillissement en bouteille contribue à la quintessence de leur complexité. Des mentions renommées peuvent figurer notamment sur les étiquettes afin de compléter les appellations Alsace Grand Cru. Par exemple, la mention « Vendanges tardives » signifie que les raisins ont été récoltés sur leur maturité lors des meilleures années, tandis que la mention « Sélection de Grains Nobles » correspond aux baies qui ont été conservées et desséchées suite au tri des grains.

    Comment servir un Grand Cru d’Alsace ?

    Il est préférable de servir ce vin entre 8 et 10 °C. Pour déguster un Grand Cru d’Alsace dans les meilleures conditions, mieux vaut privilégier des verres à pied haut avec une légère ouverture pour concentrer les arômes. Ces vins nécessitent une conservation dans une cave fraîche à température constante. Il est également primordial de positionner les bouteilles couchées.

  • AOC Crémant du Jura

    Après vous avoir expliqué la différence entre le champagne et le crémant dans son précédent article, My Vitibox, la box vin 100% labellisee spécialiste de livraison de vin et de l’idee cadeau vin, en partenariat avec Prodegustation, n°1 des cours oenologie et des formations vins vous fait découvrir l’appellation AOC crémant du Jura, pleine de surprises !

    Un peu d’histoire…

    Les vins mousseux ont vu le jour en plein cœur du Jura durant le XVIIIe siècle. Au fil des époques, plusieurs vignobles se sont spécialisés dans la production de vins effervescents.

    C’est le 9 octobre 1995 que l’appellation AOC fait son apparition. Cette appellation regroupe les crémants traditionnels. Environ 2,4 millions de cols sont commercialisés par an (il faut savoir que les ventes de bouteilles de vin s'expriment généralement en nombre de cols). Aujourd’hui, il est fabriqué dans plus de 90 % des domaines contre 10 % pour les rosés.

    Et alors comment le fabrique-t-on ?

    La méthode de vinification du crémant s’appelle la « méthode traditionnelle » consistant à réaliser une double fermentation. La première sert à produire le vin blanc. La seconde lui apporte ses propriétés effervescentes, l’ajout de sucre et de la levure suscitent l’apparition de dioxyde de carbone rendant le vin mousseux, appelé « prise de mousse ». Les bouteilles doivent vieillir pendant une durée minimum de 9 mois.

    Ses spécificités ?

    En France, la production de crémant est établie dans sept régions viticoles (Alsace, Bordeaux, Bourgogne, Jura, Languedoc-Roussillon, Loire et Savoie). Le crémant existe en brut, sec et demi-sec. Il se distingue avec sa robe jaune pâle et ses reflets argentés. Autour de son disque se distinguent de fines bulles constantes. Les blancs proviennent généralement du Chardonnay, dégageant des arômes frais et fruités : pomme verte ou pêche. Des senteurs de fleurs blanches telles que l’aubépine peuvent apparaître. Quant aux rosés, ils présenteront plutôt des senteurs de fruits rouges : cerise, framboise, myrtille. En bouche, les blancs sont souples et équilibrés, appréciés pour leur fraîcheur persistante. Côtés rosés, ils sont caractérisés de fruité et gourmand.

    Vous vous demandez avec quels mets l’accorder, n’est-ce pas ?

    Le blanc se marie parfaitement avec un poisson autant en entrée qu’en plat de résistance. Un saumon serait l’idéal, toasté ou enfourné, tout dépend des préférences ! Pour la note sucrée,  privilégiez quelque chose de fruité : un crumble à la framboise ou une tarte aux pommes.

    Régalez-vous !

  • Quelles différences entre champagnes et crémants ?

    À l’approche des repas de fêtes débute le casse-tête au sujet des accords mets et vins. Côté vin, les fêtes de fin d’année riment souvent avec champagne. Et pourtant ce n’est pas le seul vin effervescent qui s’invite à table. Le crémant, très apprécié et généralement plus abordable, fait aussi son effet !  Mais comment les différencier ? Quelles sont leurs principales différences ? Car tout ce qui mousse n'a pas forcément les mêmes origines ou secrets de fabrication… My Vitibox, la box vin 100% labellisee du coffret vin et de l’idee cadeau vin, en partenariat avec Prodegustation, n°1 des cours œnologie à travers la degustation vin vous aide à ne pas vous laisser tromper par les bulles.

    Il est vrai qu’avec leurs fines bulles et leur robe scintillante, il est complexe de différencier le champagne et le crémant au premier coup d'œil. Pourtant, ils proviennent de régions bien distinctes. Le champagne doit son nom à la région où il est élaboré. Situé dans le nord-est de la France, proche de Paris, les étiquettes autorisées à porter le nom de « Champagne » sont embouteillées dans un rayon de 100 kms. Cultivé par les Romains dès 400 après J. C., les vignobles d’aujourd’hui s’étendent sur 76 000 hectares et 319 villages. Quant au crémant, sa production est dispersée sur 7 régions viticoles françaises : l’Alsace, Bordeaux, la Bourgogne, le Jura, le Languedoc-Roussillon, la Loire et enfin la Savoie.

    Si leur goût se révèle très proche, il y a bel et bien une raison: le crémant est produit en suivant la "méthode champenoise", les vignerons reproduisent en effet le même procédé utilisé en Champagne. Cependant cette méthode a pris le nom de "méthode traditionnelle" car “la méthode champenoise" est exclusivement réservée à l’appellation champenoise.

    Petite piqûre de rappel, pour élaborer du champagne : le vigneron commence par le pressurage, il presse manuellement le raisin. Puis à lieu la fermentation durant une quinzaine de jours ou le raisin est mis en cuve à une température constante de 18-20°C. La clarification sert ensuite à se débarrasser des levures ou autres particules solides qui altèrent le goût du vin. Le vigneron réalise ensuite l’assemblage démontrant la vraie « signature » de sa cuvée. Le résultat est embouteillé, additionné de sucres et de levures afin de transformer le vin en vin effervescent. Le tirage amène à « la prise de mousse ».

    Pourquoi le goût n'est-il pas identique si le processus d’élaboration est le même ? C’est essentiellement car la méthode de vinification reste plus complexe en Champagne étant donné que le temps d'élevage est plus long. Pour un crémant, il est compris entre 9 et 12 mois contrairement au champagne qui nécessite un élevage minimum de 12 mois.

    Néanmoins, la différence la plus flagrante est présente dans les raisins. Le champagne est obligatoirement issu d’un des trois cépages champenois : chardonnay, pinot meunier et pinot noir. Pour le crémant, on compte un nombre de cépages autorisés bien plus large. Par exemple, on trouvera majoritairement du riesling dans les crémants d'Alsace ou du cabernet-franc pour les crémants produits dans la région bordelaise.

    Avec vos amis, tentez de déguster ces deux vins à l’aveugle pour connaître les experts de votre équipe !

  • Les négociants à Bordeaux

    Depuis plusieurs siècles, les maisons de négoces bordelaises représentent une force économique et financière majeure connue sous le nom de « Place de Bordeaux ». Cette activité se développe au cours du XIe siècle dû au déploiement du commerce des vins entre Bordeaux et l’Angleterre. My Vitibox, la box vin 100% labellisee du coffret vin et de l’idee cadeau vin, en partenariat avec Prodegustation, n°1 des cours oenologie à travers la degustation vin se charge de vous expliquer leur rôle dans le temps, comparé à aujourd’hui. L’équipe Myvitibox est là pour vous aider à comprendre l’objectif des négociants à Bordeaux.

    À l’époque, les vins étaient commercialisés en vrac en plein cœur de la propriété puis élevés dans les chais des négociants qui se chargeaient ensuite de la vente.

    Désormais, le négoce girondin gère environ 70 % de la commercialisation des vins de Bordeaux et distribue ses produits à l’international, à travers 170 pays. Il existe au total 300 maisons de négoce à Bordeaux regroupant différentes tailles et typologies d’entreprises. Les maisons se distinguent par le biais du type de vins distribués : crus prestigieux, vins de châteaux, vins de marque, vins génériques… Les réseaux de distribution permettent également de les classifier : les particuliers, les cavistes, les cafés-hôtel-restaurants (CHR), la grande distribution, l’exportation… Le secteur reste condensé car ce sont une trentaine d’anciennes maisons qui réalisent les 70 % du chiffre d’affaires. Malgré un contexte mondial perturbé par la crise sanitaire, les vins de Bordeaux demeurent le premier vignoble AOC français mondial.

    Le rôle du négociant est polyvalent, c’est un sélectionneur et un créateur de goût. Il se charge de l’activité commerciale des crus sélectionnés. Il doit notamment s’occuper de la production des vins. Il assemble, entretient et présente des vins sous sa propre marque commerciale. Cela représente une garantie d’un savoir-faire unique pour les consommateurs et un approvisionnement fréquent chez les distributeurs. Ainsi, les négociants se doivent de connaître l’évolution des marchés et des techniques afin d’établir des partenariats à long terme avec les châteaux et leurs propriétés viticoles. Il est un acteur clé sur le marché des primeurs, car il porte financièrement les stocks des vins du dernier millésime des crus classés qui vont être élevés au cœur des châteaux durant une période de 18 à 24 mois.

  • Le nouveau Classement de Saint-Émilion approche !

    Saint-Emilion: le classement décennal validé par la justice en appel

    «Grand Cru», «Cru Classé», «1er Cru», «Cru Bourgeois»… Ces appellations nous font rêver et sont souvent synonymes de grande qualité. Ces dernières se révèlent pourtant bien mystérieuses et parfois polémiques…Découvrez le classement de Saint-Émilion.

    My Vitibox, la box vin 100% labellisee du coffret vin et de l’idee cadeau vin, en partenariat avec Prodegustation, n°1 des cours œnologie à travers la degustation vin, se charge de vous expliquer de fameux classement de Saint-Émilion. Aujourd’hui l’équipe Myvitibox, est là pour vous aider à y voir plus clair !

    Avant de commencer, faisons un petit rappel sur les différents classements de Bordeaux. Il existe en Gironde plusieurs classements, énumérés par ordre d’ancienneté :
    •    Le classement de 1855
    Le plus ancien classement établi à l'occasion de l'exposition universelle de Paris de 1855, à la demande de Napoléon III. C’est l’unique classement qui supervise plusieurs régions viticoles bordelaises, il couvre à la fois les vins rouges du Médoc et les vins blancs liquoreux des Graves.

    •    Le classement des Graves
    Etabli en 1953 par l’INAO à la demande de l’appellation des Graves, il distingue à la fois les vins rouges et blancs et regroupe au total 16 châteaux de la zone d’appellation d’origine contrôlée Pessac-Léognan.

    •    Le classement des Crus Bourgeois du Médoc
    La notion de « Crus Bourgeois du Médoc » remonte au Moyen-Age, du nom des habitants du « bourg » de Bordeaux ayant acheté de très belles terres viticoles dans le Médoc après s’être enrichis au 15ème siècle. Ce classement a eu une histoire pleine de rebondissements et évolutions. Depuis 2010, le label « Cru Bourgeois du Médoc », développé par l’Alliance des Crus Bourgeois (syndicat des crus bourgeois) est décerné chaque année aux châteaux répondant au cahier des charges qualitatifs.

    •    Le classement des Crus Artisans
    Les premières mentions du terme « Crus Artisans » datent du milieu du 19ème siècle. Comme son nom l’indique, le Cru Artisan correspond à une exploitation historiquement tenue par des artisans, de petite taille. Depuis 2018, ce classement valable cinq ans, distingue 36 propriétés. Il est géré par l’organisme certificateur :  Qualisud.

    •    Le classement de Saint-Émilion
    Si aujourd’hui My Vitibox a décidé de vous en dire plus sur le classement Saint-Émilion en particulier, c’est parce que ce dernier doit être révisé en 2022. Ce classement a toujours beaucoup fait parler de lui, et depuis plusieurs mois le débat est relancé avec le Château Cheval Blanc. My Vitibox se charge de démêler le vrai du faux....

    L’histoire du classement Saint-Émilion :

    Dès 1954, suite à la demande du Syndicat de défense de l’appellation Saint-Émilion, l’Institut national des appellations d’origine (INAO) procède au classement des crus de cette appellation. Le décret précise que ce classement doit être révisé tous les dix ans. De ce fait, 6 classements ont ainsi été effectués depuis sa création en 1954. Le dernier classement a été établi le 6 septembre 2012 et avait recensé 82 propriétés, dont 64 Grands Crus Classés et 18 Premiers Grands Crus Classés. Les vins sont évalués en tenant compte de leurs qualités organoleptiques, des vignobles et de leurs prix pratiqués sur le marché. Le classement est divisé en 4 catégories : le 1er Grand Cru Classé A étant le score le plus élevé, suivi du 1er Grand Cru Classé B, du Grand Cru Classé et pour terminer du Grand Cru.

    Pourquoi le classement Saint-Émilion fait-il tant débat ? 

    La valorisation de crus en fonction de leur qualité récente engendré des tensions, voire des frustrations parmi les candidats et lauréats. Ainsi, le classement de 2006 a été suspendu quelques mois suite à une remise en cause provenant de candidats non retenus.

    Le classement de 2012 a aussi beaucoup affaibli la notoriété de ce classement…  Après 10 ans de bataille juridique pour "prise illégale d'intérêt", Hubert de Boüard, grande figure du Bordelais et copropriétaire du célèbre château Angélus et Philippe Castéja, négociant et propriétaire du château Trotte Vieille ont reçu une amende il y a peu de temps, accusé d'être juge dans le classement 2012.

    Cette année, c’est au tour du Château Cheval blanc et Château Ausone de mobiliser toute l’attention et de relancer le débat sur la qualité du classement. Alors que les dossiers de candidatures devaient être déposés le 30 juin dernier, deux acteurs majeurs ont refusé de candidater : ces deux Premiers Grands Crus Classés ‘A’ ont souhaité se retirer de la course à cause de nouveaux critères qui influencent le classement tels que la notoriété dans les réseaux sociaux. Un vrai bouleversement qui pose question quand au prochain classement attendu pour 2022.

Total des articles 21 à 30 de 214

Page:
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. ...
  7. 22