Et si on conduisait grâce aux raisins ?

Depuis une vingtaine d’années les transports de la ville de Stockholm fonctionnent au bio-éthanol ED95. Actuellement, ce carburant est testé pour les transports de plusieurs villes françaises comme Reims, Saint-Quentin et Angers. Mais qu’est-ce que c’est au juste ?

L’ED95 est un carburant d’origine renouvelable issu d’extraits de peau de raisin et de raisins pressés. Il est composé à 95% d’éthanol et à 5% d’additifs non-pétrolier. Il pollue donc beaucoup moins que les autres carburants. Par exemple, par rapport au diesel, l’ED95 produit 95% moins d’émissions de CO2, 70% moins de particules fines et moitié moins de dioxyde d’azote. Son autre avantage est qu’il coûte près de 30% moins cher que le diesel. Un litre de bio-éthanol ED95 coûte entre 0,8€ et 1€ le litre hors TVA.

Ce carburant est soutenu par les pouvoirs publics et homologué depuis 2016 car il remplit les objectifs européens d’incorporation d’énergies renouvelables dans le secteur des transports.

Toutefois, il n’est pas vendu en station-service et est donc actuellement réservé aux entreprises qui alimentent leurs véhicules par des cuves stockées sur leurs sites, et qui surtout ont une flotte de véhicules de transport et d’utilitaires adaptés à ce carburant. En effet, pour rouler à l’ED95, les véhicules doivent être équipés de moteurs spéciaux qui ont été développés par le constructeur suédois de poids lourds Scania. Le coût d’acquisition de ce type de véhicule est comparable à celui d’un véhicule diesel.

Alors à quand un véhicule de tourisme adapté au bio-éthanol ED95 ?

Laisser un commentaire