Comment choisir un rosé ?

L’été arrive à grands pas, et avec lui les apéritifs entre amis autour d’un bon verre de vin rosé. On s’y voit déjà ! Pour y voir (boire) plus clair, Alain Gousse, le cher sommelier de notre box vin My VitiBox, vous propose quelques astuces pour bien choisir un rosé.

Un an ou deux mais pas plus !

Le rosé se boit jeune ; il n’y a aucun intérêt à le laisser vieillir. En 2014, privilégiez donc le millésime 2013 si vous devez choisir un rosé !

Choisir un rosé clair ou foncé : des techniques de vinification différentes

Vous le savez sans doute, le rosé n’est pas produit en mélangeant du vin rouge et du vin blanc mais il est produit à partir de raisins noirs, dont la pulpe est blanche et la peau violacée. Ainsi, c’est la peau du raisin qui va donner sa couleur au vin rosé. Les vignerons peuvent utiliser deux techniques de vinification différentes pour les vins rosés. Selon la technique utilisée, le vin sera plus ou moins clair, et aura des caractéristiques bien particulières. A vous de choisir un rosé qui vous correspond le mieux.

Le rosé de saignée est produit en faisant macérer  des raisins rouges pendant  une très courte durée (24 à 48h). On dit qu’on « saigne » la cuve lorsqu’on extrait une partie du moût et qu’on la transfère dans une autre cuve pour la laisser fermenter seule. Cette technique permet de produire des rosés relativement foncés, assez lourds, vineux, avec un potentiel de garde supérieur. Ils sont plus proches du vin rouge.

Le rosé de pressurage est produit en pressant les grappes juste après la vendange, sans même les laisser macérer. Lorsque le jus a été récolté, il est placé dans une cuve pour l’étape de la fermentation. Généralement, ces vins ont une robe beaucoup plus claire. Légers et sans tanins, ces rosés sont souvent très aromatiques et peuvent être consommés très rapidement !

Dis-moi ton cépage, je te dirai ce que tu caches

Chaque cépage a ses particularités, et en fonction de l’assemblage réalisé, les vins  auront plus ou moins d’équilibre, de fruité ou d’acidité. Comme on dit, tous les goûts sont dans la nature, et certains préféreront un vin fruité alors que d’autres préféreront les vins acides. Pour vous aider à choisir un rosé, vous trouverez ci-dessous une liste non exhaustive des caractéristiques associées à certains des principaux cépages utilisés pour produire un vin rosé. A vous de choisir le rosé que vous préférez !

  • Le cinsault

Utilisé pour des vins rosés, le cinsault produit des vins qui sont plutôt faciles à boire en général, très peu acides, faibles en couleur et en alcool, aux arômes de fruits rouges comme la framboise, de fruits secs et de fleurs blanches. Ce cépage apporte de la fraîcheur, ainsi que de la finesse et du fruit.

  •  La syrah

La syrah permet de produire des vins rosés brillants très fruités, agréables et avec une belle finesse. Il apporte au vin des notes de violette, de vanille, de havane et de petits fruits rouges.

  • Le carignan

Dans la majorité des cas, les rosés issus de ce cépage ont une couleur intense rose framboise, un fruité assez discret et une réelle astringence, rehaussée par une certaine fraîcheur.

  •  Le cabernet franc

Les rosés produits à base de cabernet franc sont moelleux avec une couleur rose pâle. Ils ont un nez fleuri de fleurs blanches de cerisiers, de brugnoniers et de pêchers. La bouche est élégante et légère avec des arômes de petits fruits rouges frais.

  •  Le grenache

En général, les rosés produits à base de grenache ont une robe rose brillante. Ce cépage donne aux vins des arômes élégants d’agrumes et de fruits rouges comme la framboise et la fraise. Il apporte également du gras, de l’ampleur et de la puissance. En bouche, ces rosés sont très frais.

Vous avez désormais quelques clés pour bien choisir un rosé et pour commencer l'été, nous vous proposons de découvrir la cuvée Pays d'Oc Rosé 2013 du Domaine de Valensac, un superbe rosé que nous avons proposé aux clients de notre abonnement vin My VitiBox. Bonne dégustation !

Laisser un commentaire