Archives mensuelles : mars 2022

  • Degustation, dernière étape : l’analyse du vin en bouche

    Après vous avoir donné les clés sur l’analyse de l’aspect visuel et olfactif d’un vin , attardons-nous aujourd’hui sur l’aspect gustatif de la degustation. Aujourd’hui, MyVitibox, la box vin 100% labellisée spécialiste de livraison de vin et de l’idee cadeau vin, en partenariat avec Prodegustation, n°1 des cours oenologie et des formations vins a décidé de vous éclairer au sujet du palais, pour achever l'analyse du vin.Couple wine tasting in off-licence, woman smelling glass of red wine, man drinking

    Le sucre et la douceur

    La douceur correspond au goût du sucre présent dans le vin. Un vin « sec » ne contient pas de sucre, ou alors si peu qu’il est indétectable au palais. Si un vin contient une quantité de sucre à peine discernable, il est dit « pas tout à fait sec ». Le terme douceur « moyenne » couvre des vins dont le sucre est perceptible, mais pas suffisamment pour accompagner la plupart des desserts.

    L’acidité d’un vin en bouche

    L’acidité d’un vin est toujours perceptible et les vins les plus acides ne le sont jamais autant que certains aliments tels que le vinaigre. L’acidité se ressent principalement sur la langue. Deux points sont importants lorsque l’on considère l’acidité d’un vin. Il arrive que des niveaux élevés de sucre et d’acidité se masquent mutuellement. Une forte acidité n’est pas la seule caractéristique d’un vin doux. Toutefois, quel que soit le taux de sucre, l’acidité fera toujours saliver, ce qui reste un indicateur fiable pour évaluer le niveau de cette dernière. Ensuite, l’alcool peut provoquer une sensation de brûlure similaire à l’acidité. Là encore, il faut observer si elle s’accompagne d’un effet de salivation pour savoir si elle est due à l’acidité ou à l’alcool.

    Les tannins, caractéristiques des vins rouges

    Les tannins sont principalement extraits des pellicules des raisins au cours de la fermentation. Les tannins se lient à la salive, entrainant une certaine impression de sécheresse et de rugosité en bouche. Les tannins peuvent également avoir une certaine amertume, qui persiste à l’arrière de la bouche.

    L’intensité des saveurs

    Généralement, l’intensité des saveurs du vin correspond à celle de ses arômes au nez. Le fait que le vin se réchauffe dans la bouche peut cependant faire ressortir davantage de caractéristiques. Par conséquent, un vin peut sembler plus léger ou son intensité moins prononcée, en bouche.

    La fin de bouche

    La fin de la bouche est formée par l’ensemble des sensations qui demeurent une fois le vin avalé ou craché. Leur persistance est un indicateur de qualité important, mais seules les perceptions agréables doivent être prises en compte lors de l’évaluation de la longueur de la finale. Généralement, si les saveurs agréables disparaissent et que seule une caractéristique notable comme l’acidité persiste en bouche, la fin de bouche est dite « courte ». Lorsque les saveurs persistent autant, voir plus longtemps, que les caractéristiques notables, la fin de bouche est dite « longue ».

    Vous voilà désormais informé des 3 étapes de dégustation. Faites en bon usage lors de vos prochaines soirées ou apéritifs !

  • La place des arômes dans la dégustation

    Après avoir étudié en détail l’analyse de l’aspect visuel d’un vin la semaine dernière, penchons-nous aujourd’hui sur l’aspect olfactif de la dégustation. Aujourd’hui, MyVitibox, la box vin 100% labellisée spécialiste de livraison de vin et de l’idee cadeau vin, en partenariat avec Prodegustation, n°1 des cours oenologie et des formations vins a décidé de vous éclairer au sujet des arômes du vin, pour déguster plus intensément.

    Le nez du vin

    Le plaisir de découvrir le nez du vin est généralement la deuxième étape d’une dégustation, après la découverte de la « robe » du vin et avant la découverte gustative. Pour évaluer le nez, faites tourner le vin dans le verre pour libérer les arômes. Placez ensuite votre nez au-dessus du bord et humez les arômes afin de relever leur intensité et leurs caractéristiques.

    Laissez-vous tenter par une formation vin ProDegustation pour en apprendre davantage et obtenir un diplome vin tel que le WSET ! Au cours d’une degustation vin, vous deviendrez un expert de l’oenologie

    L’intensité des arômes

    Si vous parvenez à identifier immédiatement les arômes lorsque vous mettez votre nez dans le verre, vous pouvez les considérés comme « prononcés ». On parle d’arômes « légers » si, même après agitation, ces derniers sont difficiles à discerner. Entre les deux, les arômes sont d’intensité moyenne.

    Pour vous entrainer en dégustant des vins labellisés et des vins bio, rendez-vous sur Myvitibox et craquez pour un coffret vin pour obtenir une livraison de vin chaque mois et devenez un expert de la degustation vin.

    Caractéristiques des arômes

    Les arômes sont classés en 3 types distincts : primaires, secondaires, tertiaires. Les arômes primaires proviennent des raisins qui naissent au cours du processus de fermentation. Les arômes secondaires sont créés lors des étapes de vinification suivant la fermentation. Enfin, les arômes tertiaires apparaissent au cours de l’élevage.

    Chaque typologie d’arômes est divisée en groupe, par exemple « agrumes », « fruits noirs », « végétal », comprenant chacun plusieurs descripteurs tels que « pamplemousse », « citron », « citron vert ». Il est important de préciser que tous les vins ne possèdent pas les 3 types d’arômes.

    Quels facteurs influent sur le nez du consommateur final ?

    On dénombre 4 facteurs qui peuvent avoir une influence sur les odeurs :

    -Le terroir (climat, sol et sous-sol, exposition)

    -Le cépage (variété du plan de vigne)

    -Le millésime (les conditions atmosphériques et météorologiques de l’année)

    -Le travail des Hommes (Le savoir-faire du vigneron, la conservation et le service)

     

    Maintenant que vous êtes un pro des arômes, il n’y a plus qu’à pratiquer pour impressionner vos amis aux futures soirées !

  • La vue, première étape de la dégustation

    Vin liquoreux

    Vous avez déjà vu des personnes regarder attentivement leur verre dans une restaurant sans savoir pourquoi ? Aujourd’hui, MyVitibox, la box vin 100% labellisée spécialiste de livraison de vin et de l’idee cadeau vin, en partenariat avec Prodegustation, n°1 des cours oenologie et des formations vins a décidé de vous expliquer l’importance de l’aspect visuel dans la dégustation. Devenez un pro de la dégustation grâce à ce premier épisode de notre trilogie sur l’analyse des vins !

    Les bonnes pratiques pour se préparer à la dégustation

    L’environnement a une importance sur le bon déroulé de la dégustation. Certains éléments peuvent être optimisés. L’éclairage doit être bon pour analyser l’apparence des vins. Concernant l’atmosphère, elle doit être exempte d’odeurs fortes, pour ne pas dénaturer les arômes du vin.

    L’intensité du vin

    L’intensité indique le degré de couleur d’un vin. Elle peut être évaluée en inclinant le verre à 45° et en observant le liquide depuis le dessus pour déterminer jusqu’où la couleur s’étend depuis le centre vers le disque. Tous les vins blancs paraissent incolores au niveau du disque lorsque le verre est incliné à 45%. Cela dit, un vin blanc dont la frange est large peut être qualifié de « pâle ». On parle de couleur « intense » quand cette dernière presque jusqu’au disque. Pour les vins rouges, inclinez le verre et observez le disque. Si la couleur est plutôt légère du disque jusqu’au centre, on peut le décrire comme « pâle ». En revanche, si la couleur est profonde jusqu’au disque, on peut la qualifier  d’« intense ».

    Laissez-vous tenter par une formation vin ProDegustation pour en apprendre davantage et devenir un pro de la dégustation de vin !

    Le couleur du vin

    Les vins, au sein même de leur catégorie (vin rouge, vin blanc, vin rosé…), sont classés par gamme. La gamme des couleurs des vins blancs s’étend de « jaune citron » à ambré. Si le vin possède des reflets orange ou marron, on peut le décrire comme couleur « or ». Les vins présentant un côté marron très marqué sont dits « ambrés ».

    Pour les vins rouges, la gamme s’étend de « violacé » à « tuilé ». La couleur la plus fréquente rencontrée est « rubis ». Les vins aux nuances bleues ou violettes sont décrits comme « violacés ». Si des nuances orange ou marron sont présentes, tout en restant plus rouges que marron, le vin est appelé « grenat ». Dans le cas où le vin est plus marron que rouge, il est dit « tuilé ».

    Une gamme similaire, mais plus restreinte, se trouve chez les vins rosés. Les vins présentant une robe d’un rose très purs sont dit « roses ». Si un vin possède des reflets orangés, il peut être décrit comme « rose saumon ». Le terme « orangé » désigne quant à lui un rosé affichant une robe, et non pas simplement des reflets, orangés. Ces vins sont très rares.

    Il est de temps de sortir un verre pour vous entrainer à analyser l’apparence de vos cuvées préférées ! Pour diversifier votre cave, rendez-vous sur Myvitibox et craquez pour de délicieux vins, livrables à Paris directement chez vous avec Deliveroo jusqu’à 21h;

3 article(s)