Le Blog de My VitiBox

Avec My VitiBox, découvrez l’œnologie en recevant chaque mois un coffret thématique contenant 2 grands vins et des conseils de dégustation

  • Envie d’une ballade oenotouristique de stars ?

    Les stars et le vin
    Et si la star c'était vous ?

     

    Depuis cette fin 2017, l'ancien joueur du XV de France, Sébastien Chabal propose une gamme de 120 000 bouteilles sur 3 vins, élaboré avec le Cellier des Chartreux à Pujaut, dans le Gard. « Les vins de Sébastien Chabal & les Chartreux » sont déclinés en côtes-du-Rhône villages Saint-Gervais rouge baptisé « Avec l'Art & la manière», en côtes-du-Rhône blanc « Je résiste à tout sauf à la tentation » et en rosé produit en vin de France nommé « Une petite cuvée au poil ». L'ancien rugbyman, ne veut pas s’arrêter à un simple coup de pub, et souhaite maintenant acquérir trois hectares de vignes dans les côtes-du-Rhône pour produire des raisins qui seront vendus au Cellier des Chartreux et devenir ainsi le 81e coopérateur de la cave, rien que ça !

    On ne compte plus les nombreux domaines viticoles acquis par les célébrités françaises, très rigoureuses sur la qualité de ses vins autant que sur leur carrière, c'est pour dire !

    Petite balade dans le Bordelais, Christophe Lambert s’associe avec Eric Beaumard élu meilleur sommelier d'Europe en 1994 et vice-champion du monde en 1998, pour vendre un cru de qualité à un prix abordable issu du domaine du Château Tour Seran dans le Médoc. En Haut-Médoc, son presque-voisin Gérard Depardieu et son Château Gadet qui possédait déjà des vignes angevines au Château Tigné et projette d’acquérir quelques hectares dans Languedoc, berceau des grands vins de l’Hérault. Depuis 1998, Francis Cabrel avec son frère Philippe possède le Domaine du Boiron dans le sud-ouest, près d’Agen. 40 000 bouteilles de trois vins rouges et un rosé en sortent chaque année. N’oublions pas l’ancien footballeur Bixente Lizarazu, propriétaire du Château Plaisance à Capian, où l'on produit un Grand Cru de Saint-Emilion.

    Direction le Val de Loire, où Michel Denisot a racheté 4 hectares de vignes au Domaine Sinson dans son Indre natal. Il est associé à la présentatrice Daphné Burki pour produire un rouge en AOC Valençay.

    Dans la Vallée du Rhône, Jean-Louis Trintignant est propriétaire du Domaine Rouge Garance sur 28 hectares et 9 cuvées annuelles biologiques. Le pilote Jean Alesi possède depuis 1995, 4 hectares de vignes du Domaine Henri de Lanzac, « Le Clos Hermitage ».

    On remonte plus au nord en Bourgogne, retrouver l’humoriste Régis Laspalès, propriétaire du Domaine Dubois à Nuits-Saint-Georges, et de son compère Philippe Chevallier, lui aussi propriétaire de quelques rangs à Volnay depuis 2009.

    Le Languedoc-Roussillon a du succès auprès des personnalités françaises. Le réalisateur Luc Besson est co-propriétaire de deux vignobles en Faugères, le Domaine Alquier et le Domaine de Senaux qui produit un rouge Saint-Chinian. Le comédien Pierre Richard, dans les Corbières, possède depuis 1986, le Château Bel Evêque. Il produit sur 50 hectares de vignes, 4 « vins d’auteurs », 3 « vins à succès », et 3 autres « vins populaires » en rouge et rosé. Jacques Legros, journaliste de TF1, possède depuis 2011, le domaine de Cantelauze où il produit à partir du cépage malbec, un AOC Cahors. L’ancien rugbyman, Gérard Bertrand, né en Languedoc, est un vigneron de naissance. Il possède 3 parcelles de vieilles vignes dans le Minervois, où il produit « Le clos d’Ora ».

    Cours onelogie ParisLilleLyon... Pour approfondir les connaissances que vous découvrez dans votre Vitibox, rendez-vous à un cours d'oenologie partout en France !

  • Fraises et vin : apprenez à les marier !

    Petit fruit rouge au charme aussi bien esthétique que gustatif, la fraise compte énormément d’amateurs. Cela est bien normal, puisqu’il en existe pour tous les goûts : sucrée, charnue, acide, tendre, ferme, que sais-je encore ! Mais outre les fraises, ces adjectifs ne vous évoquent-ils pas autre chose ? Mais oui, bien sûr, le vin ! Et la comparaison ne s’arrête pas là puisqu’il est très courant d’y retrouver des arômes de fraises ! D’où le fait que certains avertis n’hésitent pas à les marier… Et bien aujourd’hui, My Vitibox vous propose de rejoindre ces derniers en vous éclairant sur le mariage fraises et vin. Vous pourrez également retrouver d’autres conseils avisés sur le vin avec notre abonnement vin !

     

    Le grand classique : les fraises au sucre

    L’intérêt de manger des fraises de cette façon est de pouvoir profiter en toute simplicité de leurs arômes. Et pour un mariage avec un vin, tout l’enjeu va être d’amplifier les arômes de la fraise tout en compensant la potentielle lourdeur du sucre. Pensez à des jolis bourgognes encore jeunes. Le pinot noir donne l’impression de croquer dans des petits fruits rouges et noirs, ce qui viendra enrichir les arômes de vos fraises, et la Bourgogne offre une belle acidité qui s’équilibre parfaitement avec la fine couche de sucre dont vous n’aurez pas manqué de recouvrir vos fraises.

     

    Un peu de fraîcheur avec la salade de fraises

    « Salade de fraises, jolie, jolie, jolie, un jour ou l’autre il faudra bien qu’on nous marie ! » Bourvil y était presque, mais ce n’était pas lui qui devait épouser une salade de fraises, mais un vin bien choisi ! Que trouve-t-on dans une jolie salade de fraises bien agrémentée ? Quelques feuilles de menthe, deux-trois brins de basilic et un trait de citron pour le tonus. Il faut à la fois trouver les notes végétales qui répondent à vos herbes aromatiques, les arômes de fruits frais pour se marier avec les saveurs de vos fraises et une bouche un peu grasse pour ne pas se laisser intimider par le citron qui a tendance à écraser les vins. Je vous suggère de penser aux Côtes-du-Rhône encore jeunes qui allient fréquemment grâce à un peu de syrah quelques touches végétales et épicées, une bouche de fruits rouges ou noirs frais croquants grâce au grenache et une texture soyeuse héritée du soleil méridional qui concentre bien les baies.

     

    Quel vin pour un crumble aux fraises ?

    Le crumble aux fraises est un dessert paradoxal qui, malgré la matière grasse de la pâte sablée composée surtout de beurre, est en fait un dessert assez sec après cuisson ! Il va donc falloir déjà stimuler le palais pour vous faire saliver et compenser la pâte à crumble qui aura tôt fait de vous assécher la bouche. Tournons-nous donc vers des bulles ! Il faut ensuite un vin assez frais pour tout de même équilibrer le gras du beurre de la pâte. Et enfin, des arômes charmeurs de fruits rouges pour amplifier les fraises. Voici donc l’équation proposée : bulles + fraîcheur + fruits rouges = Champagne rosé ! Allez-y les yeux fermés, ça marche à tous les coups…

     

    Convaincus par ces accords fraises et vin ? Retrouvez d’autres conseils avisés sur le vin et sa dégustation avec la box vin My Vitibox et les cours oenologie Paris, Lille, Strasbourg de Prodégustation, idéal pour un cadeau vin !

  • L’élevage du vin : plutôt fût de chêne ou cuve?

    Vous vous demandez souvent si le vin sera meilleur parce que c’est écrit « élevé en fût de chêne » sur l’étiquette ? L’équipe du Club Français du Vin est là pour vous révéler les secrets d’un élevage de vin réussi et vous guider dans votre achat vin pour Noël. Voilà un bon moyen d’épater vos proches lors des repas de fin d’année. Elevage en cuve ou en fût ? Le mythe du gage de qualité grâce à l’élevage en fût s’effondre ici-même. Et oui, le choix du mode d’élevage du vin est bien plus complexe qu’il n’y paraît. Cela dépend de la puissance des arômes du vin.

    Choisir son mode d’élevage en 3 grandes questions.

    Pour un vigneron, il faut donc répondre à trois grandes questions avant de choisir d’élever son vin « sous bois » comme on dit dans le métier.

    • La structure et la puissance des arômes de mon vin le rendent-il apte à supporter un élevage en fût ?
    • Est-ce que je souhaite faire un vin plus structuré à la palette aromatique plus complexe ?
    • Les arômes potentiellement transmis par le bois (boisés, vanillés, fumés, toastés, épicés, torréfiés…) se marieront ils bien avec les arômes donnés par le cépage, le terroir et ma méthode de vinification ?

    Cette dernière question a toute son importance. En effet, même si d’un point de vue chimique un vin peut tout à fait supporter l’élevage sous bois, il n’est pas sûr que les arômes iront bien ensemble.

    Mais attention, car la réalité, c’est que de très nombreux vins sont élevés en partie en fût et en partie en cuve. Par exemple, un vigneron pourra choisir d’élever l’hectolitre donné par ses vieilles vignes en fût pour leur donner de la complexité et des arômes toastés, puis de l’assembler avec les deux hectos de ses jeunes vignes élevées en cuve pour obtenir au final trois hectos d’un vin complexe et puissant mais équilibrés par une belle fraîcheur et du fruité.

    A chaque fût son effet.

    Si seuls les palais les plus affutés peuvent à coup sûr dresser le portrait-robot du fût dans lequel le vin a été élevé, il y existe trois grandes caractéristiques des fûts qui les différencient.

    Tout d’abord, on trouve deux types de chênes: le chêne français connu pour apporter de délicats arômes de vanille et de toast, et le chêne américain qui doit sa réputation aux arômes exubérants de caramel, de chocolat ou de fumé qu’il transmet au vin.

    Ensuite, le temps de chauffe qu’a demandé la fabrication du fût a un impact significatif sur les arômes qui seront transmis au vin. En effet, pour fabriquer un fût, le tonnelier doit chauffer le bois et un bois très chauffé donne des arômes bien plus marqués qu’un bois qui a subi un long chauffage à basse température.

    Enfin, le dernier point, et le plus important, est l’âge du fût. Chaque fût est utilisé plusieurs années de suite pour élever des vins, mais un fût neuf a un effet bien plus prononcé qu’un fût qui a déjà « porté » un, deux ou trois vins. C’est pourquoi vous pouvez entendre des vignerons expliquer que leur vin est « élevé en fût » dont un tiers de neuf.lelevage-du-vin-plutot-fut-de-chene-ou-cuve

    Maintenant que l’on vous a tout dit, le  Club Français du Vin n’attend plus que vous pour donner une touche de magie lors de vos repas de Noël. Ou alors, vous avez un cadeau à offrir ? N’hésitez pas à faire votre achat de vin parmi notre belle sélection.

  • My Vitibox se développe pour créer Le Club Français : une école de danse et de théâtre !

    My Vitibox, vous devez commencer à connaître maintenant ! Lancée il y a bientôt 4 ans, notre start-up a fait un joli bout de chemin et continue encore et toujours son expansion pour vous livrer chaque mois une wine box avec de belles bouteilles de vins sélectionnées par Alain Gousse (ancien sommelier de la Tour d’Argent et du Crillon) accompagnées d’un petit livret plein d’astuces et de recettes de sommeliers ainsi que de petits cadeaux autour du vin. On n’est pas prêt de s’arrêter de vous livrer du bonheur en bouteille chaque mois, ce n’est que le début ! Alain continue de sélectionner pour vous les meilleurs vignerons et leurs meilleures cuvées, tandis que le reste de l’équipe travaille d’arrache-pied pour organiser la logistique. Chaque box est un nouveau succès qui nous permet d’avancer de vous proposer toujours de plus belles bouteilles !

    Et puisque My Vitibox cartonne, avec toute la chouette équipe, on s’est lancé un défi un peu fou il y a quelques mois … lancer une école de danse et de théâtre. Rien à voir avec le vin, on vous l’accorde ;-). Après quelques mois de réflexion et de dur labeur, nous vous présentons : Le Club Français de la Danse et du Théâtre ! Yihaaaaa. Mis en place avec le soutien de TF1, et lancé dans 7 grandes villes de France dans un premier temps, Le Club Français a pour vocation de vous proposer des cours de danse et des cours de théâtre avec une pédagogie nouvelle 100% fun dont l’objectif est avant tout de vous faire prendre un plaisir dingue sur scène ! Nous avons sélectionné pour vous des profs hors du commun ayant une technique et un parcours incroyables. Par exemple ? Une championne du monde de Bachata, une prof qui a commencé la danse à 3 ans etc. Des petites choses sympas comme ça ;-) Idem pour les salles, nous n’avons gardé que les meilleures dans chaque ville, en fonction de l’équipement disponible, de la propreté des locaux, de l’accessibilité de la salle etc. Top départ officiel d’ici quelques semaines, croyez-nous ça va secouer … ;-)

    N’hésitez pas à venir découvrir nos cours de danse et nos cours de théâtre en cliquant ici : Le Club Français.

    Sinon chez Prodégustation, un autre beau succès que notre équipe gère avec plaisir chaque jour, tout va bien ! Nous avons organisé comme chaque année un séminaire avec tous nos formateurs la semaine dernière, ce qui nous a permis de nous retrouver et de discuter tous ensemble. Quelques bonnes idées pour les prochains cours sont sorties de ce séminaire, vous en verrez certainement les fruits ! Pour cela : vous pouvez toujours (re)découvrir notre formation oenologie : cours oenologie Paris, cours oenologie Lille, cours oenologie Rennes. Ah, au fait, connaissez vous DEGUSTEO, notre programme pour devenir un as des accords mets et vins ?

  • Résultats du jeu concours start-ups pour la Fête des Pères

    Du 5 au 14 juin 2016 inclus, nous avons organisé un grand jeu concours avec 7 autres start-ups pour faire gagner environ 740€ de lots pour la Fête des Pères du 19 juin 2016. Elaboré par My Vitibox avec WeCook, La Belle Assiette, VizEat, SnapCar, La Petite Tranche, Bonjour French Food et SoyezBCBG, vous avez été très nombreux a participer. Comme promis, voici la liste des heureux gagnants :

    - Sophie Meningaud (lot Bonjour French Food)

    - Edmond Barbarin (lot My Vitibox)

    - Lydie Rosier-Ronzeau (lot SoyezBCBG)

    - Bruno Rizzo (lot SoyezBCBG)

    - Jean-Charles Bertrand (lot La Petite Tranche)

    - Patricia Jacquoilleot (lot Bonjour French Food)

    - Vincent Aulagnier (lot VizEat)

    - Vincent Delasalle (lot La Belle Assiette)

    - Sabine Lallez (lot SnapCar)

    - Corinne Leminor (lot SoyezBCBG)

    - Axel Le Pennec (lot Bonjour French Food)

    - Patrick Chouffet (lot SnapCar)

    - Catherine Giroux (lot WeCook)

    - Gaylor Pochet (lot SnapCar)

    - David Suszwalak (lot SnapCar)

    - Nathalie Carre (lot My Vitibox)

    - Alain Fromentoux (lot My Vitibox)

    - Andre Pourtier (lot WeCook)

    - Alain Martin (lot La Petite Tranche)

    - Isabelle Dolci (lot La Petite Tranche)

    Si vous êtes dans cette liste, vous serez recontacté (si ce n'est déjà fait!) pour envisager les détails pratiques concernant la livraison des lots !

    Dans tous les cas, bravo à tous, et bonne Fête des Pères ! Pensez à gâter Papa avec de jolis cadeaux :-)

    Allez on ne peut pas s'y empêcher de vous donner quelques conseils si vous êtes à cours d'idée cadeau pour la Fête des Pères. Pour un cadeau plus familial, pensez à un abonnement vin My Vitibox pour découvrir l'oenologie pas à pas depuis son canapé avec chaque mois dans sa boîte aux lettres deux bonnes bouteilles de vin sélectionnées par le grand sommelier Alain Gousse (ancien sommelier de la Tour d'Argent et du Crillon), un petit livret pédagogique plein d'astuces, de conseils et de recettes pour découvrir les vins, et des petits cadeaux ! Mais si votre papa, que vous sentez désireux de recevoir un cadeau vin, préfère aller plus en profondeur et plus rapidement dans la découverte de l'oenologie, nous vous conseillons nos cours oenologie ParisLyonBordeaux ou Toulouse. Ce sera l'occasion de devenir un as du vin grâce à de belles dégustations de vin guidées par un sommelier ou un oenologue de formation. Pour suivre une formation oenologie, c'est assez simple puisque nous sommes présents dans 18 villes en France et à Bruxelles. Avec des deux idées cadeau, vous devriez être à peu près sûr de gâter Papa et de le rendre heureux :-)

  • Les 3 règles d’or pour bien choisir le vin pour son mariage.

    Couple wine tasting in off-licence, woman smelling glass of red wine, man drinking

    • Choisissez un vin de caractère.

    Attention au vin trop consensuel qui plait à toute la famille lorsqu’on l’essaye autour de la table lors d’un apéro familial quelques mois avant le mariage ! En effet, les vins dégustés ce jour-là vont être rangés dans 3 catégories : les vins adulés par les uns et dénigrés par les autres, les vins rejetés par tous et les vins et ceux qui contentent à peu près tout le monde. Choisissez biens sûr les vins de la première catégorie ! S’ils ne font pas l’unanimité, c’est surement que ceux-ci ont un caractère bien trempé. Or, pur que vous comme vos convives se souviennent au mieux de ce moment, il ne faut négliger aucune façon de marquer. Et si bien sûr de nombreuses autres dimensions compteront plus, le vin est un levier de plus sur lequel il ne faut pas négliger de jouer ! Et ce qui est vraiment important, c’est que ces vins vous plaisent à vous et à votre futur(e).

    • Evitez le piège du Champagne au dessert.

    Une belle fête s’arrose avec de belles bulles, loin de nous l’idée de remettre cette tradition en question ! Mais choisissez bien votre moment. Si les vins pétillants, Champagne en tête, sont parfaits pour réveiller les papilles de vos convives grâce à leur vivacité et leurs petites bulles, ils se laissent facilement écraser par le sucre des desserts. De plus, les effervescents sont peu puissants et ne révèlent pas leur arômes lorsqu’ils passent après tout un repas et du vin rouge. Il faut donc viser quelque chose de plus puissant : un moelleux ou un liquoreux. Mais là, entre les muscats, les Sauternes, les moelleux de Loire… On ne sait à quel saint se vouer ! "Les moelleux des Côtes de Gascogne, plus consensuels gustativement, sont souvent très appréciés des jeunes mariés qui ont la dent sucré, nous rapporte le gérant de la boutique de mariage en ligne Instant Précieux." Et effectivement, à moins d’être passionné par un liquoreux, on recommande les vins sucrés du sud-ouest.

    • Laissez le choix.

    L’idée n’est bien sûr pas de proposer une carte des vins digne d’un restaurant étoilé ! Mais simplement de mettre du rouge dès une éventuelle entrée au vin blanc et de laisser du blanc pendant le plat si vous passez au vin rouge. En effet, on estime qu’une personne sur 10 ne boit qu’une couleur  de vin : donc ne privez personne ! Si vous servez du rouge en parallèle du blanc de l’entrée, l’idéal est de choisir quelques bouteilles d’un vin aux tanins pas trop marqués qui fatigueraient trop le palais dès le début (nos explications dans Le Figaro vin ici) Choisissez en priorité les cépages pinot noir et gamay, qu’ils viennent de Loire, d’Alsace, de Bourgogne ou du Beaujolais !

    Et pour encore mille conseils pour découvrir l'oenologie et devenir un as du vin, pensez à la wine box My Vitibox ! Vous y trouverez aussi de nombreux astuces pour offrir du vin ou faire le meilleur cadeau vin. Découvrez aussi notre gamme de formation oenologie dans 18 grandes villes de France et à Bruxelles, notamment cours oenologie Lille, cours oenologie Paris, cours oenologie Rennes, cours oenologie Strasbourg.

  • Servir le vin : le tiers c'est gagnant !

    Servir le vin est tout un art … Alors pour mieux le comprendre et le maîtriser, allons-y progressivement ! Petit point aujourd’hui sur la quantité de vin à verser dans le verre pour apprécier à fond tous les arômes.

    Cette étape, pourtant très pratico-pratique, a toute son importance. Evidemment, verser la parfaite quantité de vin dans le verre ne va pas changer une piquette en grand cru classé (et inversement). Mais la dose dans le verre va permettre de révéler pleinement l’identité de votre vin en accentuant ses caractéristiques, que ce soit en bien ou en mal. Un peu comme votre morceau de musique préféré (ou les cassettes de karaoké de votre tante du coup !) que vous écouteriez soit avec une super casque HD dernier cri, soit avec des écouteurs made in China qui grésillent. Vous voyez?

    Pour ne retenir qu’une règle générale qui marche à tous les coups : pour servir le vin, visez environ un tiers du volume du verre, soit au niveau de l’épaule du verre, c’est-à-dire la partie la plus large où le verre fait un angle (une épaule quoi !). Eh oui, “le tiers, c’est gagnant !”. Mais pourquoi ? Pourquoi un tiers ? Pourquoi pas plus et pourquoi pas moins ?

    Voici trois bonnes raisons :

    1 – Votre vin a des choses à dire, laissez-le s’exprimer ! En effet, au contact de l’air, le vin évolue. C’est d’ailleurs pour ça qu’il est souvent conseillé de “remuer” le vin dans son verre avec délicatesse pour l’aider à révéler tous ses arômes. Servir le vin à un tiers du volume du verre correspond à la dose parfaite pour pouvoir faire tournoyer celui-ci à loisir sans risque de s’en mettre partout. C’est la nappe de Maman qui vous remerciera !

    2 – Mais cela offre tout de même une quantité suffisante pour admirer la robe du vin. Moins de vin rendrait cette partie plus compliquée. Voire impossible ou trompeuse…

    3 – Enfin, cela laisse de l’espace entre le vin et votre nez lorsque vous plongez ce dernier dans le verre, et les arômes peuvent s’exhaler en montant vers votre nez et se révéler pleinement. Car ces particules volatiles aussi ont besoin de s’aérer pour bien s’exprimer !

    Et voilà! Fastoche, non ? Servir le vin ne se limite évidemment pas à la quantité de vin à verser dans le verre mais c’est déjà un bon début. Maintenant plus d’excuse, on vous fait confiance pour honorer de cette manière la bouteille que vous aurez entre les mains !

    Cours oenologie Paris, cours oenologie Lyon, cours oenologie Bordeaux ou cours oenologie Toulouse: pour découvrir toutes les grandes règles pour servir le vin et devenir un as de la dégustation, suivez une formation oenologie dans une grande ville de France !

    Et si vous préférez vous exercer chez vous avec vos amis ou en famille, abonnez-vous à notre wine box pour recevoir chaque mois de beaux vins accompagnés de pleins d’astuces, de recettes et de conseils de sommeliers ! Cela marche aussi pour offrir du vin ou pour faire un superbe cadeau vin ;-)

  • Chablis et foie gras : ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants !

    “Un chablis avec un foie gras ? Vraiment ?” Oui et non … En réalité il faut être plus précis que cela, ce serait trop facile sinon !

    Rapide remise dans le contexte pour bien comprendre … Situé en Bourgogne près d’Auxerre, le vignoble de Chablis s’étale sur plus de 5000 hectares et produit des vins exclusivement blancs réputés pour leur raffinement et leur grande minéralité.

    Minéralité, quésaco ? Ce terme très en vogue depuis une vingtaine d’année fait référence au nez à l’odeur qui se dégage lorsqu’on frotte des pierres l’une contre l’autre, mais également en bouche au goût que l’on obtient en léchant un galet. Essayez, c’est simple et amusant ! La minéralité d’un vin provient du sol sur lequel la vigne pousse, mais attention, certains cépages révèlent très bien la minéralité du terroir tandis que d’autres la masquent…

    A Chablis tout va bien puisque le chardonnay, qui est le cépage exclusif de l’appellation, révèle merveilleusement bien la minéralité du terroir. Et l’enjeu est de taille : autrefois, cette région était une mer intérieure ! Le sous-sol de Chablis est donc composé aujourd’hui en partie d’huîtres fossilisés.

    Notez que quatre niveaux d’appellations se côtoient : Petit Chablis, Chablis, Chablis Premier Cru et Chablis Grand Cru, en fonction de l’endroit où sont plantées les vignes, du mode de culture de la vigne et des techniques de vinification. Les appellations Chablis Premier Cru et Chablis Grand Cru produisant en général des cuvées de bien meilleure qualité…

    Bon, et le foie gras dans tout ça ?

    On y vient justement ! Le foie gras, c’est sacré. Ne peut pas se marier avec du foie gras qui veut …

    Nous savons que vous appréciez le foie gras notamment pour sa texture onctueuse et fondante. Loin des sentiers battus, My Vitibox vous suggère un accord de contraste. Il s’agit de compenser la dimension potentiellement lourde du foie gras par un vin acide qui va rafraîchir la bouche. Attention cependant aux vins trop vifs qui “écraseront” en bouche les saveurs délicates du foie gras, ce que les Petits Chablis et Chablis, plutôt acides, auront tendance à faire. Or si les Chablis Premier Cru et Chablis Grand Cru jouissent d’une distinction,  c’est justement parce que leurs vignes sont plantées sur des coteaux qui leur offrent une meilleure exposition au soleil. Leurs raisins murissent donc plus, donnant des vins plus puissants et à l’acidité moins marquée en bouche.

    N’y a-t-il qu’à Chablis qu’on trouve des vins vifs qui compenseront le gras du foie gras ? Absolument pas ! Loin de nous cette idée. En revanche, pour que l’accord soit vraiment réussi et intéressant, il faut un vin qui, par ses arômes, amplifie les saveurs du foie gras. Et c’est là que la superbe minéralité des vins de Chablis se révèle précieuse ! En effet, elle évoque la fleur de sel dont on accompagne souvent le foie gras, mais avec beaucoup plus de mesure et de raffinement. Les Chablis Premier Cru et Chablis Grand Cru apporteront ainsi une complexité aromatique très intéressante pour accompagner un foie gras, en compensant l’amertume de ce merveilleux met.

    Et pour terminer, deux petites astuces de notre sommelier Alain: sortez votre foie gras du réfrigérateur 1h avant de le déguster et servez votre vin entre 12 et 14°C. Direction le paradis !

    Cours oenologie Paris, cours oenologie Lyon, cours oenologie Bordeaux ou cours oenologie Toulouse: pour découvrir les grands principes des accords mets et vins et connaître toutes les options qui s’offrent à vous pour accorder vin et foie gras, suivez une formation oenologie VOG 1 dans une grande ville de France !

    Et si vous aimez cuisiner de bons petits plats, abonnez-vous à notre wine box pour recevoir chaque mois de beaux vins accompagnés des recettes de Chefs qui les sublimeront ! Vous deviendrez un as du cadeau vin et saurez par vous-même comment (bien) offrir du vin. Plutôt sympa, non ? ;-)

  • Prodégustation lance ses cours d’oenologie dans 5 nouvelles villes !

    prodegustation-cours-oenologie

    Voilà maintenant un peu plus d’un an que My VitiBox et Prodégustation marchent main dans la main. De nombreux abonnés My VitiBox ont pu donner un coup de boost à leurs compétences en dégustation en se rendant à quelques cours d’œnologie Prodégustation, et de très nombreux élèves Prodégustation approfondissent leurs connaissances et s’entraînent mois après mois grâce à leur abonnement My VitiBox.

    Nous sommes donc très heureux de voir que notre petite famille d’amateurs de bonheur en bouteille s’agrandit et se retrouve autour de notre belle méthode de dégustation VOG, éprouvée depuis 15 ans par les œnologues et les sommeliers de Prodégustation et maintenant commune à nos boxs et nos cours d’œnologie.

    La grande nouvelle, c’est que Prodégustation s’est étendue ces derniers mois ! Nous avons en effet ouvert des cours de dégustation à Clermont-Ferrand, Reims, Rouen, Grenoble et Anger. Et nous nous sommes même internationalisé avec le lancement de nos cours à Bruxelles pour nos amis Belges, déjà fort nombreux parmi les abonnés My VitiBox.

    Ainsi, maintenant que nous sommes dans 19 villes de France plus à Bruxelles pour nos amis Belges, plus d’excuse pour ne pas venir déguster avec nous ! Pour découvrir notre planning de cours de dégustation près de chez vous, rendez-vous par ici : cliquez ici pour découvrir nos cours oenologie Paris, ici pour nos  cours oenologie Marseille, ici pour nos  cours oenologie Lille, ici pour nos  cours oenologie Bordeaux , ici pour nos  cours oenologie Toulouse, ici pour nos  cours oenologie Montpellier, ici pour nos  cours oenologie Nantes, ici pour nos  cours oenologie Rennes, ici pour nos  cours oenologie Strasbourg, ici pour nos  cours oenologie Metz, ici pour nos  cours oenologie Dijon, ici pour nos  cours oenologie Nice, ici pour nos  cours oenologie Cannes, ici pour nos  cours oenologie Grenoble, ici pour nos cours oenologie Clermont Ferrand, ici pour nos cours oenologie Angers, ici pour nos  cours oenologie Rouen, ici pour nos  cours oenologie Reims et ici pour nos  cours oenologie Bruxelles.

    A très vite autour de bonnes bouteilles !

  • Comprendre simplement les vignerons en distinguant les deux grandes étapes de la fabrication du vin

    Il vous est peut-être déjà arrivé de vous retrouver face à un marchand de vin (commerçant ou vigneron) qui vous parlait de différentes actions techniques entreprises sur le vin lors de sa production sans pouvoir les interpréter. C’est généralement un mauvais moment à passer, on approuve de la tête et on fait semblant de comprendre en attendant que ça passe.

    Pourtant, comprendre les étapes de la fabrication du vin, c’est une compétence clé pour bien comprendre le vin qu’on achète. En effet, si maitriser les cépages, les terroirs, etc. est une première étape indispensable pour comprendre le goût du vin, il faut savoir aussi décrypter la philosophie de production des différents vignerons afin de s’assurer de se diriger en priorité vers les vins qui correspondent à nos attentes.

    Les deux grandes étapes de la production de vin sont :

    1. La viticulture

    2. La vinification

    La viticulture est tout le travail qui  se fait en vigne jusqu’à la vendange, puis la vinification est tout le travail qui se fait au chai, à partir de la réception des grappes vendangées. Et pour simplifier, on peut répartir les vignerons entre deux grandes catégories : ceux qui pensent que le gros du travail doit se faire en vigne, et ceux qui pensent que le travail au chai prime. Cette distinction est très importante car les styles de vin peuvent être radicalement différents.

    Je vous prends un exemple très concret : Jean et Pierre cultivent des parcelles voisines dans un même village bourguignon. Ils ont chacun un hectare de pinot noir, situés dans la même appellation et dans le même climat. Leurs raisins jouissent donc du même sol, de la même exposition, etc. En théorie, leurs vins devraient être très proches, mais pourtant ils sont très différents à la dégustation. Pourquoi ? Tout simplement parce que Jean est plutôt un vigneron « de vigne » et Pierre un vigneron « de chai ». Ainsi, pendant que Jean taille sa vigne cep par cep, laboure avec un cheval pour faire respirer les sols sans les tasser, etc. Pierre surveille l’évolution de ses vins en cours d’élevage, s’occupe de se procurer des fûts neufs pour l’élevage de ses vins, etc.

    Bien sûr, les arômes jolis de cerise de leur pinot noir se feront dans les deux cas, mais de manière bien différente. En effet, les vins de Jean révèleront en bouche des arômes éclatants de fruits frais lors que les vins de Pierre auront un profil aromatique plus marqué par les arômes fumés du bois.

    Ainsi, pour bien comprendre face à quel type de vigneron vous vous trouvez, il faut savoir identifier quelques mots clés qui vous permettront de comprendre quelles sont les priorités du vigneron. D’expérience, dans la plupart des cas, il est assez facile de déterminer de quel côté penchent les vignerons, car ceux qui voient la vigne et le chai exactement à égalité sont très rares. Voici donc une liste de mots clés pour les différencier lorsque vous les écoutez parler :

    - Vigneron « de vigne » : travail de sols, vendange en vert, taille manuelle, effeuillage…

    - Vigneron « de chai » : élevage, fûts neufs, éraflage, fermentation…

    Identifier ces différents termes permet de se faire une idée des principales préoccupations du vigneron et donc de comprendre à quelles étapes de la production il se consacre le plus. Vous comprendrez ainsi comment le vigneron choisit de façonner son vin jusqu’au résultat final en bouteille.

    Pour bien comprendre l’origine des différents arômes et savoir les reconnaître, rendez-vous dans notre cours d’œnologie académique VOG 2 : les arômes du vin en suivant ce lien. Vous comprendrez ce qui donne aux vins leurs différents arômes et vous apprendrez à les identifier en bouche en dégustant des vins, accompagné d’un sommelier formateur choisi pour ses compétences œnologiques. A bientôt !

Total des articles 1 à 10 de 143

Page:
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. ...
  7. 15