Archives mensuelles : février 2013

  • Carillon 2006 du Château Fombrauge, Saint-Emilion Grand Cru - Dessert : FONDANT MENTHE CHOCOLAT

    FONDANT MENTHE CHOCOLAT

    Dessert à accompagner avec un Saint-Emilion Grand Cru Carillon 2006 du Château Fombrauge

    Temps de préparation : 25 minutes

    Temps de cuisson : 15 minutes

    Difficulté : 

     

    Pourquoi avoir choisi ce dessert ?

    La longueur en bouche de cette cuvée et sa richesse aromatique lui permettront de s’équilibrer avec le chocolat du fondant, intense et persistant. Sophie Roche des mignardises and co a réussi à apporter la fraicheur de la menthe au goût prononcé du chocolat. A tester !

    --version imprimable de la recette en cliquant ici--

    Ingrédients pour 6 personnes :

    260 g de chocolat noir à dessert

    10 feuilles de menthe

    120 g de sucre

    12 cl de lait

    100 g de beurre coupé en morceaux

    4 œufs

    120 g de farine

    Préparation :

    1. 1. Préchauffez votre four à 180°C.
    2. 2. Faites infuser la menthe dans le lait chaud pendant 20 à 25 minutes.
    3. 3. Retirez ensuite les feuilles de menthe et faites fondre le chocolat avec le lait à feu doux.
    4. 4. Ajoutez au chocolat le beurre coupé en petit morceaux et mélangez pour obtenir une préparation lisse et homogène.
    5. 5. Ajoutez ensuite le sucre.
    6. 6. Dans un bol, battez les œufs (jaunes et blancs) puis incorporez-les délicatement à la préparation.
    7. 7. Ajoutez ensuite la farine et vos fondants sont presque prêts !
    8. 8. L’idéal est ensuite de répartir cette pâte dans 6 moules individuels préalablement beurrés mais un moule à gâteau traditionnel conviendra également.
    9. 9. Laissez cuire votre préparation seulement 15 minutes pour que vos gâteaux soient bien fondants (un peu plus si vous n’avez qu’un seul moule).

    Astuces : laissez tiédir vos fondants 15 minutes avant de les déguster. Saupoudrez-les de sucre glace et servez-les accompagnés d’une de glace vanille pour que votre dessert soit encore plus gourmand !

    Pour en savoir plus sur les accords met-vins, découvrez notre article sur les accords mets-vins originaux . Si vous souhaitez découvrir les règles des accords mets-vins abonnez-vous à la box vin My VitiBox !

     

  • Poulsard L’ami Karl 2010 du Domaine de la Pinte Arbois - PLAT : POULE FAISANE AUX AIRELLES

    POULE FAISANE AUX AIRELLES

    Ce plat est à accompagner avec un Arbois Poulsard L’ami Karl 2010 du Domaine de la Pinte .

    Temps de préparation : 20 minutes

    Temps de cuisson : 30 minutes

    Difficulté : 

     

    Pourquoi avoir choisi ce plat ?

    La poule faisane s’accompagne d’un vin rouge fin et fruité, en évitant les tanins durs. Les parfums de rose de l’Ami Karl 2010 s’associeront avec les airelles de ce plat. Sophie Roche des mignardises and co a cuisiné cette recette pour vous : un régal !

    --version imprimable de la recette en cliquant ici--

    Ingrédients pour 6 personnes :

    6 suprêmes de poule faisane (ailes et blancs)

    Un bocal d’airelles au jus

    1 courgette

    1 oignon

    6 pommes de terre

    1 œuf

    1 bulbe de fenouil

    Huile d’olive

    Préparation :

    1. 1. Préchauffez votre four à 180°C.
    2. 2. Disposez les suprêmes de poule dans un plat adapté à un four puis arrosez-les d’un filet d’huile d’olive et d’un peu d’eau.
    3. 3. Rajoutez l’oignon finement haché et disposez des lamelles de courgettes autour de la viande. Faites cuire l’ensemble 30 minutes.
    4. 4. Arrosez de jus et retournez la viande à mi-cuisson pour quelle soit bien tendre.
    5. 5. Quelques minutes avant la fin de la cuisson, ajoutez les airelles.
    6. 6. Profitez de la cuisson de la poule pour réaliser les galettes de pomme de terre : râpez les six pommes de terre comme vous le feriez pour des carottes. Ajoutez un œuf battu, et répartissez la préparation dans des moules à tartelette. 20 minutes de cuisson suffisent pour que vos galettes soient bien dorées !
    7. 7. Faites cuire le fenouil coupé cuire dans une casserole d’eau bouillante salée pendant 20 minutes également.

    Astuce : arrosez votre poule de jus aux airelles et régalez-vous !

    Pour en savoir plus sur les accords met-vins, découvrez notre article sur les accords mets-vins originaux . Si vous souhaitez découvrir les règles des accords mets-vins abonnez-vous à la box vin My VitiBox !

  • Poulsard L’ami Karl 2010 du Domaine de la Pinte Arbois - Entrée : Chiffonnade de jambon

    CHIFFONNADE DE JAMBON

    Accompagnez votre chiffonnade de jambon avec un Arbois Poulsard L’ami Karl 2010 du Domaine de la Pinte

    Temps de préparation : 15 minutes

    Temps de repos : 1 minute

    Difficulté : facile 

     

    Pourquoi avoir choisi ce plat ?

    Les vins rouges légers, gouleyants, et peu alcoolisés sont parfaits pour accompagner une charcuterie crue et coupée finement. Sophie Roche des mignardises and co a concocté cette recette à la perfection !

    --Voir la version imprimable--

    Ingrédients pour six personnes :

    300 g de chiffonnade de jambon cru des Ardennes ou de Bayonne

    1 tomate cœur de bœuf

    1 courgette

    30 g de pignons de pin

    6 cuillères à soupe d’huile d’olive à la menthe

    Préparation :

    1. 1. Préparez sept petits saladiers et battez dans chacun deux œufs en omelettes.
    2. 2. Lavez et essuyez les légumes.
    3. 3. Coupez ensuite la courgette et les tomates en très petits dés.
    4. 4. Mélangez dans un saladier la menthe, deux cuillères à soupe d’huile d’olive, une pincée de sel et un tour de moulin de poivre.
    5. 5. Après avoir fait chauffer votre poêle faites griller les pignons en remuant régulièrement. Attention, j’ai été la première à les faire trop griller, il faut être très vigilant(e) ;) !
    6. 6. Sur l’assiette, dresser un peu de salade de légumes. Vous pouvez utiliser un cercle pour vous aider à présenter votre assiette.
    7. 7. Disposez ensuite la chiffonnade de jambon et parsemez-la de pignons grillés.

     Astuce : vous pouvez rajouter d’autres légumes frais et un peu de pesto, selon votre envie !

    Pour en savoir plus sur les accords met-vins, découvrez notre article sur les accords mets-vins originaux . Si vous souhaitez découvrir les règles des accords mets-vins abonnez-vous à la box vin My VitiBox !

  • Quand le vin nous fait défaut: les défauts rédhibitoires d'un vin!

     DÉFAUTS RÉDHIBITOIRES D'UN VIN

    Quels peuvent être les défauts rédhibitoires d’un vin ?

    Vous pouvez observer les défauts d’un vin au cours des trois étapes de la dégustation : œil, nez, bouche.

    Œil : les défauts qui sautent aux yeux !
    Un vin trouble dû a un problème lors de l’élevage :
    - Les particules brunâtres en suspension de certains rouges sont généralement dues à des raisins qui ont été récoltés trop murs, voir pourris !
    - Les particules bleuâtres dans les rouges et blanchâtres dans les blancs traduit des excès de fer ou de cuivre dus à des cuves et pressoirs mal entretenus ou à des températures trop élevées.
    Ne confondez pas le fait que le vin soit trouble avec la présence de dépôt excessif au fond de la bouteille qui est un signe que le vin n’a pas été correctement filtré et collé (ajout de sulfite pour justement éviter les dépôts) avant la mise en bouteille.
    Un vin terne. Un vin manque d’éclat lorsqu’il manque d’acidité, on parle de vin « mou ».
    Un vin effervescent. Si même après agitation et aération votre vin reste effervescent c’est parce qu’il a entamé une seconde fermentation, non désirée, après l’embouteillage.

    Nez : le vin qui pique !

    Une odeur de bouchon reste la plus courante. Elle est souvent due à la mauvaise qualité du bouchon et l'apparition d’une molécule (trichloro-anisole) qui contamine la totalité du vin.

    Une odeur d’oxydation. Noix, notes madérisées ou odeur de pomme très mûre sont typiques d’un vin dont l’oxydation s’est produite au contact de l’air lors d’un changement de cuve ou pendant la mise en bouteille.

    Une odeur de réduction à l’origine d’odeur de renfermé, de moisi, d’ail, d’oignon ou même de choux-fleurs provient d’un excès de souffre.

    Une odeur d’herbe humide ou de foin, due à des phases de macération trop longues avant le pressurage ou la présence de matière végétale telle que des feuilles ou des rafles.

    Et la pire… une odeur de vinaigre ! Elle résulte de la formation d’acide acétique (vinaigre) dû à une oxydation prolongée provoquant la transformation du vin.

    La bouche : un vin peut râpez la gorge !

    Évidement, certains défauts présentés si dessus peuvent se retrouver en bouche, néanmoins il en existe d’autres.

    Une amertume désagréable. Elle est souvent due à un excès de matière végétale (peau de raisin, rafles, feuilles) dans le vin lors de la fermentation.

    Un jus de planche. C’est la preuve d’un trop long élevage dans des fûts mal entretenus ou moisis.

    Un goût métallique fait mentir les partisans de l’élevage en cuve en inox !

    Enfin le goût de « bock » ou d'œuf pourri est provoqué par un soufrage trop tardif pendant la vinification.
    Le vin est une matière vivante, il a ses qualités et ses défauts. Nous espérons que vous ne les retrouverez pas dans les coffrets de votre abonnement vin My VitiBox.
    N’oubliez pas qu’un vin doit être soigné lors de sa conservation : retrouvez les 5 règles d’or pour constituer votre cave sur notre blog.

4 article(s)